Aventure,  Chroniques

Chronique : Une autre idée du bonheur | Marc Levy

 

img_7320-1

Philadelphie, printemps 2010 : Agatha s’évade de prison. Elle était pourtant tout près du terme de sa peine. Alors pourquoi ? Dans une station-service proche du campus, elle s’invite à bord de la voiture de Milly. C’est le début d’une cavale de cinq jours à travers l’Amérique avec le FBI à leurs trousses. Une course contre la montre pour découvrir un secret qui va changer leurs vies.

img_7319

L’année dernière, j’ai décidé d’étendre mon univers de lecture qui était jusque-là beaucoup centré sur le Fantasy ou sur le Young Adult. J’avais également envie de lire davantage d’auteurs français, ce qui m’a alors conduit vers Levy. Après plusieurs livres de cet auteur, je vous avoue que je ne sais toujours pas dans quoi je me lance lorsque je commence l’un de ses livres. Malgré un style propre très centré sur le caractère et l’histoire des personnages, niveau histoire, c’est parfois plat, le genre de livre que l’on lit quand on a envie d’une lecture tranquille sans prise de tête.

Dans Une autre idée du bonheur on retrouve les personnages d’Agatha et de Millie dans une voiture filant au travers des Etats-Unis. Un des points que j’ai beaucoup apprécié concerne la relation qui se noue entre Agatha et Millie malgré leur caractère totalement opposé : Millie est une jeune femme de 31 ans, assistante juridique qui mène une vie totalement monotone : Sa mère est décédée, elle est en couple avec un avocat, n’a qu’un seul ami et toutes ses journées se déroulent exactement de la même manière.

La liberté n’est pas un jeu, c’est une nécessité, il faut en avoir été privé pour comprendre ce qu’elle représente.

A l’opposé, Agatha est une ancienne manifestante, méfiante et blessée par ses années en prison. Ensemble, elles vont redécouvrir le monde, lier une amitié profonde mais surtout, elles vont se changer l’une l’autre. Pour moi, c’est l’un des points clés du livre. Agatha va apprendre à Millie que la vie ne vaut la peine d’être vécue qu’en prenant des risques, en acceptant de sortir de sa zone de confort pour aller vers l’inconnue. Millie va, quant à elle, partager sa vision du monde et adoucir Agatha. C’est un lien très fort qui se crée entre elle et qui est très beau à voir évoluer.

Je faisais partie de ceux qui ne jugeait pas quelqu’un à la couleur de sa peau. La musique que j’aimais, c’était celle que les Noirs chantaient, et je refusais d’accepter ces barrières invisibles qui nous interdisaient de former une jeunesse unie et multicolore.

Un autre point important pour moi a été le côté historique. Agatha était une manifestante dans les années soixante aux Etats-Unis. A cette époque, régnait encore un fort racisme qui a entraîné de nombreuses manifestations, révoltes, émeutes raciales et mouvements révolutionnaires. Ainsi, au fil des pages, les différents personnages se confient sur leurs histoires et des éléments vrais sont mentionnés comme l’histoire des Soledad Brothers, les assassinats de noirs durant des manifestations, les émeutes raciales de Nashville et de Houston en mai 1967… Tous ces éléments permettent d’ajouter une profondeur au récit.

Rien ne les réjouissait plus que de cultiver la haine entre les détenus, d’entretenir ce climat de terreur capable de détruire le plus solide des hommes.

Profondeur encore plus marquée avec le récit de Quint, ami d’Agatha qui va se confier sur sa vie en tant qu’homme noir dans un climat marqué par le racisme. Il raconte les conditions de vie en prison, le racisme, les manifestations mais également son ascension sociale. C’est un personnage très émouvant et sans doute celui qui m’a le plus touché parmi le cercle d’amis d’Agatha.

Ce « Monsieur », je l’entends encore. Il valait tous les repas du monde, c’était comme si elle m’avait offert ma dignité sur un plateau d’argent.

Par contre, pour le côté « une course contre la montre » « le FBI à leurs trousses » « cavale de cinq jours » on repassera. En effet, comme je l’ai dit plus haut, Levy a souvent du mal à trouver un rythme et ce roman ne fait pas exception à la règle. Certes, Agatha est recherchée par les autorités mais il s’agit en réalité d’un seul agent et au final, j’avais plutôt l’impression de lire le récit de deux amies qui partent en voyage et découvrent le monde plutôt que d’une prisonnière échappée en cavale.

En conclusion, c’est un roman que j’ai beaucoup apprécié. Les sujets abordés par Levy sont importants et les personnages sont toujours aussi bien construit.

Auteur : Marc Levy
Titre : Une autre idée du bonheur
Edition : Pocket
Nombre de pages : 349
Prix : 7,40€etoile4-5

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :