Chroniques,  Young Adult

Chronique : Heartless | Marissa Meyer

La Reine de Cœur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Cœur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union. Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son cœur : Badin, le bouffon du Roi. Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse…

Quel coup de cœur ! Et pourtant au départ, on en était bien loin. Tout au long de ma lecture, j’essayais de déterminer combien d’étoiles je donnerais à cet ouvrage et pendant une très grande partie, on reposait dangereusement près de la zone des 2/3 étoiles. Je trouvais l’histoire vraiment très longue à démarrer, au point que j’ai lu certaines pages en diagonale et que je me suis accrochée pour continuer la lecture. Mais quelle bonne décision !

Je ne veux pas devenir Reine ! Je veux … je ne sais pas. Mais si je me marie un jour, je veux de la romance, de la passion. Je veux tomber amoureuse.

Au niveau de l’histoire, comme je l’ai dit ci-dessus c’est très très long. En fait la première partie du livre est très linéaire : on est sur des passages très descriptifs, très longs, il n’y a pas vraiment de rebondissements et le peu d’action se termine bien trop vite.  Et puis, l’histoire change totalement. A aucun moment je n’avais imaginé que l’histoire prendrait cette direction, c’est vraiment un virage à 90°. Alors qu’au départ je passais certains passages, je me suis mise à dévorer les pages au point de finir le livre en une soirée. L’histoire devient très addictive et c’est un vrai plaisir d’enchaîner les chapitres. Et puis une chose dont je ne m’étais pas rendu compte au début de ma lecture c’est que chaque élément est vraiment important pour l’histoire et finit par ressortir à un moment donné.

Car devant son père, sa mère, ce cher Roi de Cœur si gentil, avec leurs yeux pleins d’espoir braqués sur elle … elle s’avait qu’elle ne pourrait pas répondre autre chose que oui.

Au niveau des personnages, Cath est une fille au départ très naïve et la tête pleine de rêve et d’espoir. Sa famille est l’archétype même de la famille aristocrate, centrée sur leur image et leur place dans la société. Au travers d’un personnage imaginaire, on a une vision de la condition des femmes de l’époque : Cath doit abandonner son rêve pour se marier, elle a besoin d’une autorisation paternelle pour ouvrir une pâtisserie, elle doit constamment faire attention à son image, à ses manières et à l’image qu’elle renvoie.

C’est une rose, Badin. Adorable à regarder, certes, mais avec des épines qu’on ne peut ignorer. Sa place est dans le jardin du Roi, pas dans le tien

Au fil des pages, on va voir Catherine s’émanciper et s’endurcir, apprendre à dire non et mener la vie qu’elle souhaite, peu importe les exigences de ses parents. Une chose qui m’a énormément surprise c’est qu’en démarrant la lecture, on sait pertinemment que cela va mal se terminer puisqu’au final il faut que Catherine devienne l’emblématique Reine de Cœur, personnage dur, froid et sans émotion. Et pourtant, malgré ça, on se surprend à espérer, espérer qu’elle puisse réaliser ses rêves, espérer qu’elle s’en sorte, espérer qu’elle soit heureuse. Laissez-moi vous dire que mon cœur s’est brisé en même temps que celui de Cath lorsque tout s’écroule. On comprend vraiment pourquoi et comment elle devient la Reine de Cœur, pourquoi elle fait repeindre toutes les roses blanches du royaume et pourquoi elle n’a plus aucun sentiment.

Elle s’approcha et prit le flacon dans sa main. Un papier était attaché au goulot, portant les mots : BOIS-MOI

Concernant l’univers, on retrouve vraiment le pays des merveilles de Lewis Caroll. Marissa Meyer a parfaitement réussi à reprendre ce monde et retransmettre sa magie. On retrouve entre autres le lapin blanc, le Chapelier (pas encore) fou, le chat de Cheshire et bien d’autre. L’autrice ajoute également des personnages totalement inédits et des lieux inconnus. Elle réussit à s’approprier ce monde et à le modifier sans que cela ne dénature l’histoire de base et idem pour les personnages.

Tes craintes sont fondées. Ce cœur ne guérira jamais.

D’ailleurs Cath n’est pas la seule à se transformer au cours du livre, on découvre également comment le Chapelier fou est devenu fou et là aussi le développement est vraiment bien amené. Finalement à la fin du livre, on termine avec le fameux « Qu’on lui coupe la tête«  et là, la boucle est bouclée, on est arrivé à la fin, Catherine n’est plus, bienvenue à la Reine de Cœur.

Auteur : Marissa Meyer
Titre : Heartless
Edition : Pocket
Nombre de pages : 608 pages
Prix : 18.50€

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :