Chroniques,  Fantasy

Chronique : Shades of Shadows | V.E Schwab

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le premier, gris, est le nôtre. Le second, rouge, déborde de magie. Dans le troisième, blanc, elle s’est faite rare, et dans le dernier, noir, elle a tout dévoré. Quatre mois ont passé depuis qu’un talisman maléfique est tombé entre les mains de Kell, depuis que le corps de son ennemi a été expédié dans le Londres noir en compagnie du joyau.

Lila s’en est allée. Sans mot dire, au bout de trois jours d’épreuves inimaginables, elle a abandonné là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Depuis, le jeune homme est assailli de rêves menaçants, dont il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé. En prévision de l’événement, un navire à la réputation légendaire se rapproche d’ailleurs de la cité, ramenant de vieux amis à terre. Mais pendant ce temps, un autre Londres se réveille et revient petit à petit à la vie. Or rien ne peut venir bouleverser l’équilibre de la magie : pour qu’une ville prospère, une autre doit forcément décliner…

⛔⚠ Attention petit lecteur curieux, si tu n’as pas lu le premier tome, je te conseille de ne pas t’aventurer ici, tu risquerais d’être spoilé.  

Après avoir adoré le premier tome, Shades of Magic, c’était avec une immense joie que j’ai acheté le tome suivant afin de connaître la suite des aventures de Kell et Lila. Le problème c’est que très rapidement j’ai entendu des avis sur le livre et beaucoup d’entre eux disait que ce livre était extrêmement long à démarrer et il faut dire que ça ne m’a pas franchement motivé à commencer ma lecture. Je me suis donc lancée dedans avec quelques à priori alors qu’en général, j’essaie d’éviter les avis pour démarrer sur une base neutre, mais avec des livres assez populaires comme celui-ci, il est très dur d’éviter les échos de lecture.

«  La magie est trouble, alors sois limpide.
La magie est sauvage, alors sois paisible.
La magie est chaos, alors sois sérénité. »

Le début du livre démarre 4 mois après les événements du tome 1 et on découvre très rapidement ce que sont devenus les personnages. D’un côté, on a Lila qui est parti à la conquête des mers et océans en rejoignant l’équipage d’un célèbre navire, dirigé par un certain Alucard. On retrouve une Lila qui a fait énormément de progrès sur sa magie et qui a gardé sa force et sa détermination, quitte à se retrouver souvent au milieu des problèmes. D’un autre côté, on retrouve Kell qui lui est beaucoup plus perdu, il ne trouve plus sa place au palais, vit mal le départ de Lila et s’inquiète en permanence de la vie de son frère au point de ne plus vivre pleinement sa vie.

« Le planter là avait été facile. Partir sans se retourner, un peu moins… »

Les personnages passent une très grande partie du livre séparés. Au départ, je trouvais que c’était un choix intéressant de l’autrice de garder les protagonistes séparés. En effet, dans la plupart des livres, les personnages clés vivent leur histoire ensemble et se battent côte à côté. Ici, j’ai trouvé que c’était assez enrichissant de les voir évaluer séparément. Seulement voilà, le mot-clé étant « au départ » puisque très rapidement j’ai commencé à me lasser de cette distance et je n’attendais qu’une chose, c’était de voir les personnages se retrouver. Chose qui arrive beaucoup trop tardivement selon moi.

« Voilà qu’une fois de plus elle se retrouvait seule. Libre d’aller n’importe où, de devenir n’importe qui… »

Ce livre permet de découvrir de nouveaux personnages plus en profondeur tels que Rhy ou Alucard. Alucard a été une très bonne découverte pour moi, j’ai beaucoup apprécié son personnage, son attitude et le soutien qu’il apporte à Lila tout au long des pages. Rhy lui a été une surprise puisque dans ce tome, on le découvre beaucoup plus. J’avoue qu’au départ, j’ai eu un peu de mal avec son caractère mais au final, plus les pages avancent et plus on découvre vraiment la personne qu’il est en dehors de cette image de prince rebelle.

« Peur, agacement, colère : tous ces sentiments faisaient vibrer une corde sensible, celle du sort qui les reliait, et se réverbéraient entre les deux frères en s’amplifiant un peu plus à chaque fois. »

J’ai beaucoup aimé sa relation avec Kell. Alors que tout le monde l’a abandonné, Rhy reste sa seule famille et fait preuve d’un immense altruisme en essayant de rendre son frère heureux, chose que je n’aurais pas cru capable venant de lui. J’ai également énormément aimé sa relation avec un autre personnage dont je tairais le nom afin de garder tous le suspens si vous n’avez pas lu le livre (ceux qui l’ont lu, vous savez très bien de qui je parle 🙂 ).

« Kell avait toujours considéré le pouvoir comme un brasier dont chaque monde s’éloignait un peu plus. Le Londres noir, trop près des flammes, s’était consumé mais, dans le gris, le feu couvait sous la cendre »

Concernant l’intrigue, et vient alors le problème majeur de ce livre, c’est qu’elle est quasiment inexistante. Lors de ma lecture du tome précédent, j’avais eu l’impression que l’histoire avait, au départ, était écrite sous forme d’un one shot puisque aucun début d’intrigue pour ce tome 2 n’avait été mis en place. Je ne savais donc pas du tout ce que l’autrice comptait développer dans ce livre et pour tout vous dire, j’ai passé une très grande partie de l’histoire à me poser cette question. Je l’ai déjà dit dans de précédentes chroniques mais j’ai beaucoup de mal avec les livres qui mettent du temps à démarrer et là pour le coup, ce livre vient d’obtenir le triste record du livre le plus long à démarrer.

« Elle commençait à comprendre que la magie n’était pas seulement là, disponible en cas de besoin. Elle était omniprésente, toujours prête à l’action. »

Un point positif c’est que beaucoup d’éléments concernant le premier tome sont rappelés et j’ai trouvé cela très agréable puisque cette lecture n’était plus toute fraîche dans ma mémoire. Néanmoins, ce livre est très plat côté action. Le cœur du livre se situe dans le tournois organisé par la royauté sauf que ce tournois n’arrive que vers la 450ième page. Sur un total de 638 pages, c’est énormément de pages à attendre. Au final, ce livre est malheureusement seulement un tome de transition, il vient lier le tome 1 et le tome 3 mais n’apporte pas grand chose de lui même.

« Leur sauveur était enfin là, comme l’avaient promis les prophéties. Coûte que coûte, elle resterait à ses côtés »

Concernant les 200 pages restantes, que dire ? Un pur concentré d’action. Avec les retrouvailles de Kellet Lila, le livre gagne de suite en dynamisme et font presque oublier les 400 pages de lenteur. L’action est phénoménale, le livre tient en haleine et l’autrice nous abandonne sur un gros cliffhanger qui rend impossible l’attente pour le tome 3.

« Force et faiblesse sont intimement liées, avait alors déclaré l’Aven Essen. Elles se ressemblent tellement qu’on les confond souvent, comme on confond magie et pouvoir.  »

En conclusion, ce livre m’a plutôt déçu. J’ai été ravie de retrouver ces personnages et ce monde que j’adorais, la fin est dingue mais ne suffit pas à me faire oublier mon ennui pendant la majeure partie du livre.

Auteur : V.E. Schwab
Titre : Shades of Shadows
Edition : Lumen
Nombre de pages : 638 pages
Prix : 16€

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce livre ?

13 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :