Chroniques,  Fantastique

Chronique : A Court of Frost and Starlight | Sarah J. Maas

Attention : possible spoilers concernant les tomes précédents.

On the darkest night, the stars still shine. Feyre’s first Winter Solstice as High Lady is drawing near. With it will come a hard-earned rest from the work she, Rhys and their friends have done to rebuild the Night Court and the vastly changed world beyond. Yet the festive atmosphere can’t keep shadows from looping. Even as her own heart heals, she finds that those dearest to her have wounds that go deeper than she knew. And the scars of the past will touch her court in times to come.

Et voilà le tout petit dernier de la saga Un palais d’épines et de roses ! Comme je vous l’expliquais dans la chronique du tome 3, ce livre n’est pas un quatrième tome mais un livre compagnon destiné à faire le lien entre le dernier tome et la nouvelle saga de Sarah J. Maas. Cela fait un petit moment que je possède ce livre dans ma bibliothèque mais je voulais repousser ma lecture au maximum puisque, une fois terminée, je n’aurais rien d’autre à lire jusqu’à la sortie du prochain livre.

« I love you. More than life, more than my territory, more than my crown. »

Le livre démarre quelques mois après les événements du dernier tome et on découvre comment la guerre a affecté chacun des personnages. La saga ACOTAR est l’une des rares sagas où, une fois le livre refermé, les personnages me manquent énormément. Du coup, j’ai été ravie de pouvoir les retrouver même si le livre était malheureusement beaucoup trop court à mon goût.

« We keep away to let you have your privacy, but don’t think for one moment that there isn’t a single one of us who doesn’t know and remember, who isn’t grateful that you came here and fought for us. »

Dans ce livre, on retrouve des personnages brisés qui gèrent chacun leurs peines à leur manière. Feyre se réfugie dans l’art et tente de le transformer en moyen d’extérioriser pour tous les habitants traumatisés par la guerre. D’autres personnages à l’inverse se noient dans leur douleur et préfèrent boire et traîner dans des bars miteux ou attendre que la mort les frappe.

« The first stitch to close a wound. That’s how it felt. »

Une chose que j’ai beaucoup apprécié dans ce livre at été les chapitres racontés d’un point de vue différent à chaque fois. C’est quelque chose qui manquait vraiment à la saga puisque l’intégralité des livres ont été raconté par Feyre. Ici, on découvre plus en profondeur des personnages secondaires comme Mor ou Cassian, et j’ai beaucoup aimé les voir mis en avant. Par contre, j’ai regretté la quasi absence d’Azriel dans l’histoire, il n’apparaissait pas assez à mon goût.

« I wasn’t stupid enough to believe that though the war had ended, all wounds had been healed. »

Un autre personnage qui va prendre de l’importance ici est le personnage de Nesta. C’est celle qui vit le plus mal la situation, elle ne parvient pas à s’adapter à sa nouvelle nature de Fae et ne trouve pas sa place dans sa famille. Nesta est un personnage avec lequel j’ai eu beaucoup de mal dans les précédents livres, à l’exception d’une partie du tome 3 où je la trouvais moins détestable. Dans ce livre-là, je n’avais qu’une seule envie : la secouer et lui mettre des claques. Elle se comporte vraiment de manière détestable et j’ai eu énormément de peine pour les personnages qui tentaient, tant bien que mal, de l’aider.

« To family old and new. Let the solstice festivities begin. »

A Court of Frost and Starlight a été pas mal critiqué en raison de son absence d’action. Il est vrai que dans ce livre, il ne se passe pas grand-chose. L’intégralité du livre consiste à voir les effets psychologiques de la guerre et l’étape de reconstruction. C’est donc un livre qui est important d’un point de vue psychologique mais les amateurs d’actions, passez votre chemin. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié de voir les personnages détendus, occupé à s’échanger des cadeaux plutôt qu’à sauver le monde. Ça change un peu de ce que l’on a l’habitude de lire.

« Peace. We had peace within our grasp. And yet there were debts left unpaid that I was not about righting. »

En résumé, c’est un livre que j’ai aimé lire pour l’apport psychologique, mais également pour continuer un bout de chemin avec les personnages et ne pas leur dire au revoir trop tôt. Après comme je vous l’expliquais plus haut, il n’y a pas réellement d’action et même si on devine des pistes pour la suite de l’histoire, ce livre n’est pas indispensable en soi.

Auteur : Sarah J. Maas
Titre : A Court of Fost and Starlight
Edition : Bloomsbury
Nombre de pages : 229 pages
Prix : 10,26€

Chronique précédentes :

Chronique du tome 1 : Un Palais d’Epines et de Roses
Chronique du tome 2 : Un Palais de Colère et de Brumes
Chronique du tome 3 : A Court of Wings and Ruins

17 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :