Chroniques,  Fantastique

Chronique : Le Prince Mécanique – Cassandra Clare

Dans les entrailles magiques de la Londres victorienne, Tessa Gray pense avoir trouvé la sécurité aux côtés des Chasseurs d’Ombres. Mais l’est-elle réellement ? Le Magister semble ne reculer devant rien pour utiliser les pouvoirs de Tessa à de sombres fins : une guerre vengeresse contre les Chasseurs d’Ombres. Tessa pourra compter sur l’aide de Jem, dévoué, et du sombre Will pour se frayer un chemin des pleines brumeuses du Yorkshire aux portes d’un manoir renfermant d’indicibles horreurs… et peut-être débusquer leur ennemi, qui délivrera Will de ses secrets ,et révèlera à Tessa qui elle est réellement !

Attention : Risque de spoiler concernant le tome précédent !

Il y a quelques temps, j’ai voulu me relancer dans la lecture des The Infernal Devices (Les Origines en VF) dont j’avais déjà lu les deux premiers tomes il y a plusieurs années, sans pour autant terminer la trilogie. En attendant la sortie du tome 3 de la saga The Dark Artifices, j’ai voulu me lancer dans un marathon pour relire tous les TMI, mais également pour terminer la saga TID. Si le premier livre avait été un énorme coup de cœur, celui-ci l’a tout autant été.

« Nous sommes enchaînés à la vie par des chaînes en d’or, que nous n’osons briser par crainte de ce qui nous attend de l’autre côté du précipice. »

Du coup, vous l’aurez compris, ici il s’agit d’une relecture mais, contrairement au premier tome où il me restait de vagues notions de l’intrigue principale, ici c’était le total néant et j’ai eu l’impression de lire ce livre pour la première fois. Livre qui était tellement addictif que je l’ai dévoré en une journée seulement.

« Les mensonges et les secrets sont le cancer de l’âme, Tessa. Ils tuent le bien et sèment la destruction autour d’eux. »

Le Prince Mécanique ne se contente pas de faire le pont entre le premier et le dernier livre, c’est un tome fort et dynamique. Les enjeux se resserrent pour nos héros et la menace d’Axel Mortmain se fait plus grandissante. Et comme si ça ne suffisait pas, il y a énormément de tensions à l’intérieur du monde des Chasseurs d’Ombres puisque Benedict Lightwood, personnage absolument détestable, est prêt à tout pour reprendre la direction de l’Institut de Londres, quitte à condamner tous les Chasseurs d’Ombres. Charlotte et sa famille vont alors se retrouver totalement seuls pour lutter contre l’énorme menace que représente Mortmain.

« On dit que le temps guérit toutes les blessures, mais cela implique que la cause du mal soit loin derrière nous. Or, chaque jour est une nouvelle épreuve. »

Si les choses se compliquent au niveau de l’action, c’est également le cas au niveau sentimental. Tessa se rapproche énormément de Jem et il est très difficile pour elle de choisir entre Will et Jem. Je vous l’ai déjà dit à de multiples reprises mais si les triangles amoureux me sont insupportables la plupart du temps, ici ce n’est pas le cas. Il y a une dynamique très forte dans ce trio et même si j’ai ma petite préférence pour Will, j’apprécie énormément le personnage de Jem, ce qui rend les choses beaucoup plus compliquées.

« Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras ; car l’amour est fort comme la mort, et la jalousie inflexible comme le séjour des morts  »

En parlant de Will, c’est un personnage complexe que je suis ravie de découvrir plus en profondeur. On apprend énormément de choses sur son passé, sur la raison de son arrivé à l’Institut, pourquoi il a quitté sa famille, pourquoi il ne laisse personne l’apprécier, et cela permet de voir de manière plus précise qui est le véritable Will Herondale un fois débarrassé de sa carapace. C’est sans aucun doute le personnage qui me touche le plus et il faut dire que j’ai eu énormément de peine pour lui, surtout à la fin du livre.

« Vous et moi, Tess, nous sommes semblables. Nous vivons par et pour les mots. Ce sont les livres qui m’ont permis de continuer à vivre. C’est grâce à eux que je me suis senti moins seul. »

Si ce second tome est important pour Will, il permet également de découvrir de nouveaux personnages dont deux importants : Gabriel et Gideon Lightwood. Gabriel, que l’on avait déjà pu voir dans le premier tome, continue dans la même lancée en étant froid, orgueilleux et quelque peu insupportable. J’ai souvent eu l’impression d’avoir affaire à un mini Benedict 2.0. En revanche, son frère Gideon est une véritable surprise ! Je me suis énormément attachée à lui. C’est un personnage beaucoup plus humain que son frère, très loyal et chaleureux et j’ai adoré sa manière d’être avec Sophie.

« Lorsque deux être ne font qu’un, ils peuvent même vaincre le fer ou le bronze. »

La fin du livre m’a tenu en haleine, je tournais les pages avec un mélange d’excitation puisque je voulais absolument connaître la suite, et une très grande envie de ne jamais finir le livre. Cassandra Clare torture ses personnages et ses lecteurs par la même occasion et le livre termine sur un gros cliffhanger qui ne donne qu’une envie : se plonger immédiatement dans la suite.

Auteur : Cassandra Clare
Titre : Le Prince Mécanique
Edition : PKJ
Nombre de pages : 572 pages
Prix : 18,15€

Chronique des tomes précédents : 
Chronique du tome 1 : L’ange Mécanique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :