Chroniques,  Fantastique

Chronique : La princesse mécanique – Cassandra Clare

Résumé

Tessa devrait être heureuse. N’est-elle pas sur le point de se marier ?

Pourtant, alors qu’elle se prépare pour la cérémonie, l’étau se reserre autour des Chasseurs d’Ombres. Un nouveau démon est apparu, intiment lié au Magistère, l’homme qui a prévu de détruire les Chasseurs. Il ne lui manque plus qu’un seul élément pour parfaire son armée d’automates sans pitié : Tessa.

Mais, avant de mettre la main sur elle, il devra affronter Will et Jem, prêts à tout pour protéger l’élue de leur coeur…

MonavisAttention : Possible spoilers concernant les tomes précédents !

Et voilà, le moment fatidique de terminer la saga The Infernal Devices est finalement arrivé ! C’est avec un mélange d’angoisse mais également d’excitation que je me suis lancée dans cette ultime lecture, les deux premiers tomes de la trilogie avait été d’énorme coup de cœur et j’avais énormément d’attente concernant le dernier livre, attentes qui ont été parfaitement comblées. J’ai eu la chance de lire ce livre en lecture commune avec Gaëlle du blog Spellofbooksblog et je peux vous dire que ça a été une expérience mouvementée, on est toutes les deux passées par une multitude d’émotions tout au long du livre.

« Avez-vous déjà eu l’impression, en lisant un livre, que vous en connaissiez déjà la fin ? Vous sentez les ténèbres approcher, vous voyez le piège de refermer sur les personnages qui vivent et respirent au fil des pages. Mais vous êtes happé par le récit, vous ne pouvez ni le lâcher ni changer son cours. »

Dans ce dernier tome, l’étau se resserre autour de nos personnages, notamment pour Jem dont l’état de santé s’aggrave très rapidement. En plus de lutter contre Mortmain, il devient absolument nécessaire de trouver un remède pour soigner l’addiction de Jem qui le fragilise de plus en plus. Plus l’état de Jem empire et plus le lien entre lui et Tessa et Will se renforce. C’est l’un des rares livres où j’ai pu voir un trio aussi fort et où l’amitié prend vraiment le dessus sur la romance.

« J’ai besoin que tu sois mes yeux quand ils ne verront plus, mes mains quand je ne pourrais plus m’en servir, mon cœur quand il aura cessé de battre. »

Comme je vous l’expliquais dans la chronique du Prince Mécanique, Cassandra Clare incorpore de nouveaux personnages dans chacun de ses tomes et ici, deux personnages m’ont marqué. Tout d’abord, nous faisons la connaissance de Cecily, la jeune sœur de Will que j’ai absolument adoré ! Elle a un tempérament d’acier, elle est obstinée, têtue et sans peur et j’ai vraiment eu l’impression de voir Will en version féminine.

« Vivre, ce n’est pas survivre, Will. »

Vient ensuite Gabriel dont je vous avais déjà parler dans la chronique du tome précédent. Néanmoins, c’est un personnage que j’ai adoré redécouvrir. Si je vous l’avais décrit comme « froid, orgueilleux et quelque peu insupportable », ici j’ai eu l’occasion de voir un tout autre personnage, beaucoup plus agréable, chaleureux et d’une profonde loyauté.

« Les machines infernales sont impitoyables. »

Concernant le grand méchant de l’histoire : Axel Mortmain, c’est un antagoniste que je n’ai jamais trouvé particulièrement effrayant, bien loin du niveau de Sebastian dans les TMI mais si Mortmain ne m’effrayait as tant que ça, il n’en était pas de même de ses créatures infernales qui elles représentaient une vraie menace.

« Nos cœurs ont besoin d’un miroir Tessa. Nous voyons le meilleur de nous-mêmes dans les yeux de ceux qui nous aiment. »

Le seul élément qui m’a dérangé pendant ma lecture a été un dénouement que j’ai trouvé trop rapide avec Mortmain. Il est également important de lire ce livre avant de lire le tome 6 de TMI puisqu’une intrigue concernant un personnage majeur est révélée à l’intérieur. Néanmoins, même si je connaissais l’histoire du personnage en question, Cassandra Clare parvient à communiquer tellement d’émotions qu’on est pris dans l’histoire et même si je connaissais une partie du dénouement final, cela ne m’a pas empêcher d’avoir peur.

« Eh bien, parfois, lorsque vous ne savez pas quelle décision prendre, vous agissez comme le personnage d’un roman, car il est plus facile de savoir ce qu’eux feraient à notre place. »

Ce livre est un ascenseur émotionnel, je suis passée du rire aux pleurs mais surtout aux pleurs. La fin m’a littéralement achevé et j’avais les yeux tellement remplis de larmes que je ne voyais même plus les mots écrits sur les pages. Une chose que j’ai beaucoup apprécié a été toutes les allusions aux sagas suivantes, voir l’invention des portails et détecteurs utilisés par la suite, découvrir l’origine du collier d’Isabelle Lightwood ou de l’épée d’Emma Carstairs. On se rend vraiment compte que toutes les histoires et tous les personnages sont liées entre eux, quelque soit l’époque ou l’endroit.

« Je suppose que cela ne sert à rien que je vous le dise, et pourtant : la vie est ainsi faite. Les bons souffrent, le mal prospère, et tous les êtres mortels finissent par disparaître un jour. »

Finalement, ce livre a été à la hauteur de mes attentes, il a répondu à toutes les questions et intrigues ouvertes par Cassandra Clare et c’est une saga que j’ai adoré découvrir. Il y a des lectures où, une fois la dernière page tournée, vous ressentez un vide immense et les personnages vous manque déjà. Pour moi, ça a été le cas avec cette saga.

Auteur : Cassandra Clare
Titre : La Princesse Mécanique
Edition : PKJ
Nombre de pages : 604 pages
Prix : 18,15€

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :