Chroniques,  Contemporain

Chronique : L’horizon à l’envers – Marc Levy


Où se situe notre conscience ? Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ?
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet.
Émouvant, mystérieux, pleine d’humour et d’amour, L’horizon à l’envers est un roman innovant qui explore la mémoire des sentiments. 

L’horizon à l’envers a été mon tout premier livre de Levy et il avait été à l’époque un énorme coup de coeur mais n’ayant pas encore crée ce blog, je n’avais pas pu partager avec vous ce coup de coeur. Cela fait un petit moment que je voulais le relire pour voir si le coup de coeur était toujours présent et j’ai profité de mon temps libre pour le redécouvrir et, même si je me souvenais encore de l’histoire, j’ai adoré relire ce livre.

« Mais au matin, dès qu’elle souriait à nouveau, la vie reprenait des forces. »

Le livre commence avec une scène critique, les personnages sont dans une situation difficile et la scène donne déjà le ton du livre. Le livre continue ensuite avec un retour dans le passé pour comprendre comment les personnages sont arrivés à ce moment clé.

« Je crois que tu as peur du bonheur, Hope. Peut être que tu as peur d’y goûter et qu’il te file entre les doigts. Mais le bonheur, ça demande de prendre des risques. »

On fait alors la connaissance de Josh, Luke et Hope, trois étudiants en neurosciences qui forment un trio d’amis très fort. J’ai beaucoup apprécié le fait de découvrir la construction de leur amitié depuis leur rencontre. C’est un trio très fort, chacun amène son petit quelque chose au groupe et c’est finalement la force de cette amitié qui va les pousser à tout donner pour réussir leur recherche.

« Tu lui diras que nous avons été les premiers assez fous pour avoir fait un pied de nez à la mort et tu riras de nos intelligences. »

Si la relation de ce trio est fondée sur une profonde amitié, il y a néanmoins un binôme romantique qui va émerger de ce groupe : Josh et Hope. Là encore, j’ai été ravie de voir les différentes étapes de leur relation. On assiste à la naissance et aux maladresses de leur premier échanges ainsi que toutes les étapes importantes dans la vie d’un couple.  C’est un duo très fort, leur relation est fondée sur l’humour et c’est ce qui va leur donner la force de lutter contre le pire. Josh et Hope c’est l’histoire d’un amour plus fort que la maladie.

« À six heures du matin, la nouvelle tomba comme un couperet. Bart avait fait son grand retour dans le cerveau de Hope. »

Pour moi, le personnage qui se démarque réellement de cette histoire est Hope. Elle m’avait déjà plu dès les premières lignes en raison de son répondant et de son caractère mais c’est également une Hope forte et courageuse que j’ai découvert dans la suite de l’histoire. Quand elle se retrouve confrontée à la maladie, elle ne se démonte pas, reste positive et refuse d’être définie par sa maladie.

« Parfois, dit-il, c’est impossible d’expliquer ce que tu ressens pour quelqu’un, mais tu sais que cette personne t’emmène là où tu n’étais encore jamais allé. »

Ce livre aborde extrêmement de thèmes importants tels que la médecine, la recherche, le deuil mais également la force de l’amitié et de l’amour. L’écriture de Levy est fluide et légère, on enchaîne les pages mais également les émotions puisque l’on passe sans difficulté du rire aux larmes. Levy utilise le jargon médicale d’une manière tellement simple que j’ai eu l’impression le temps d’une lecture, d’être une spécialiste de neurosciences alors qu’au lycée, j’ai toujours détesté les matières comme la science ou la physique.

« Ce que nous croyons a peu d’importance, c’est la façon dont nous aimons qui fais de nous ce que nous sommes. »

L’un des seuls points qui m’a dérangé durant mes deux lectures de ce livre a été le manque de rythme soudain vers la fin du livre. En parler sans spoiler un évènement clé de l’histoire est assez compliqué, mais pour faire au plus simple, une fois arrivé aux derniers tiers de l’histoire, j’étais quasiment sûre et certaine d’une chose. Le seul problème, c’est que les personnages mettent énormément de temps pour arriver au même constat et j’ai trouvé ces passages extrêmement longs.

« Tu me trouveras, j’en suis sûr, et si ce n’est pas moi, tu me trouveras dans le regard d’un autre, dans son cœur, dans sa jeunesse et tu l’aimeras de toutes les forces que je t’aurai données. »

La fin est sublime et m’a donné les larmes aux yeux. C’est un livre magnifique à lire et qui donne un message d’espoir concernant les progrès de la médecine. Pour moi, ce livre reste pour le moment le meilleur de Levy et, même si je n’ai pas lu tous ses livres, celui-ci restera sans doute mon préféré.

Auteur : Marc Levy
Titre : L’horizon à l’envers
Edition : Pocket
Nombre de pages : 411 pages
Prix : 7.90€

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :