Chroniques,  Jeunesse,  Romance

Chronique : À tous les garçons que j’ai aimés – Jenny Han

Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son coeur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.

Voilà un livre qu’on ne présente même plus tellement il est devenu populaire, au point d’être quasiment introuvable en magasin. Il faut savoir que j’avais déjà repéré ce livre depuis un moment mais la romance n’étant pas mon genre de prédilection, j’ai repoussé mon achat et ma lecture. A moins que vous n’ayez vécu à l’écart de tout réseaux sociaux pendant les deux derniers mois, vous n’avez pas pu passé à côté de l’adaptation Netflix qui a fait un véritable carton et qui est totalement responsable de ma soudaine envie de lire ce livre. Il faut dire que j’ai vraiment adoré le film, au point de le revoir plusieurs fois et j’avais énormément envie d’enrichir ce que je connaissais déjà de l’histoire.

« Si l’amour est une forme de possession, ces lettres sont mes exorcismes maison. Elles me libèrent. Enfin, en théorie. »

Commençons tout d’abord par Lara Jean, la personnage principale de l’histoire. Il m’arrive très souvent pendant mes lectures de retrouver une partie de moi dans leur personnalité mais là, c’est la toute première fois où je parviens autant à m’identifier avec un personnage. Lara Jean est une fille assez discrète, qui passe son temps à lire et à écrire des lettres sans jamais avoir le courage de les envoyer, mais c’est également quelqu’un qui craint de laisser entrer des personnes dans sa vie de peur de souffrir et qui préfère se réfugier dans son imagination plutôt que de vivre la vraie vie. Ainsi, je me suis retrouvée dans ses doutes et ses espoirs, elle est extrêmement attachante et j’ai eu un énorme coup de coeur.

« C’est effrayant quand ça devient réel. C’est une chose d’avoir des sentiments pour quelqu’un. C’est est une autre d’avoir la personne en face. De gérer ses attentes. Ses envies. »

Puis vient le fameux Peter Kavinsky, situation classique du sportif, garçon populaire et coup de coeur de Lara Jean depuis son enfance. Si son personnage avait été un énorme coup de coeur dans le film, ça a été également le cas ici, peut être même plus. Dans le film, Peter est littéralement le boyfriend parfait dont tout le monde rêve mais seulement voilà, en étant trop parfait il perd de son réalisme. Dans le livre à l’inverse, Peter a des défauts qui le rend encore plus attachant mais aussi plus réel.

« Comment distinguer la vérité du mensonge ? J’ai l’impression d’être la seule à ne pas voir la différence. »

Un des points forts de ce livre est la relation des soeurs Song. Il s’agit vraiment d’un trio attachant et chacune apporte son petit plus, mais on réalise également à quel point Margaux, la soeur ainé, a une place importante dans cette famille, ayant en quelque sorte pris le rôle de la mère après le décès de celle-ci, et à quel point son départ va perturber l’équilibre de cette famille.

« Je couche dans ces lettres mes pensées les plus secrètes, mes obeservations les plus fines, tout ce que j’ai gardé au fond de moi. »

Concernant l’intrigue, on est sur une romance donc forcément il n’y pas réellement d’action et pourtant on ne s’ennuie pas. Ce livre se lit très facilement et on tourne les pages sans s’en rendre compte. Les personnages sont tellement attachants que l’on veut toujours en savoir plus et la relation entre Peter et Lara Jean se développe tout en douceur et j’ai hâte de lire la suite de leur histoire. J’ai également beaucoup aimé lire les fameuses de lettre de Lara Jean dont le contenu n’avait pas été montré dans le film.

« Tu sais ce que ça fait, d’aimer quelqu’un à un point presque insupportable, tout en sachant que la personne en question ne t’aimera jamais ? »

Au final, le film a été une bonne adaptation du livre même si sans surprise, le livre est beaucoup plus riche et certains passages ne se déroulent pas du tout comme dans le film. Le seul élément qui m’a dérangé dans ma lecture est la fin que j’ai trouvé assez brutale et je m’attendais à une dernière scène pour vraiment sceller le dénouement de l’histoire. Mise à part cette fin qui m’a laissé un peu sur ma faim, j’ai passé un excellent moment avec ce livre et j’ai vraiment hâte de lire le tome 2.

Auteur : Jenny Han
Titre : A tous les garçons que j’ai aimais
Edition : Panini Books
Nombre de pages : 380 pages
Prix : 8.90€

18 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :