Chroniques,  Fantasy

Chronique : Shades of Light – V.E Schwab

Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps…

Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?

Et voilà la fin d’une aventure ! C’est toujours avec beaucoup d’excitation mais aussi d’appréhension que je commence à chaque fois les derniers tomes de saga, spécialement cette trilogie en particulier puisque le premier tome a été la première chronique écrite pour le blog en février dernier. Si le premier tome avait été un coup de coeur, le tome 2 avait été une déception en raison de sa lenteur. Par conséquent, je ne savais pas vraiment quoi attendre en me lançant dans ce troisième volet. Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps : ce tome a été un énorme coup de coeur et conclue parfaitement cette saga.

« La haine est un sentiment puissant. Accroche-toi à elle. »

Premier constat en démarrant les livres : ça bouge, c’est dynamique, le livre démarre donc beaucoup plus vite que le tome 2 et je ne me suis pas ennuyé une seule minute. Le livre est construit sur une alternance entre moments passés et présents et pourtant les flashbacks ne coupent pas l’action, au contraire, ils l’enrichissent.

« Vous n’avez pas encore saisi que ce genre d’amour et d’attachement ne peut être que réciproque. Moi aussi je suis prêt à tuer et à mourir pour lui et je ferais tout pour le protéger. »

Dans ce tome, j’ai également pu m’attacher encore plus aux autres personnes notamment Alucard et Rhy qui sont devenus très attachants. Holland a été également une grande découverte puisqu’on le découvre sous un jour plus humain. On voit également la force du lien qui réunit Rhy et Kell et jusqu’où ils sont prêt à aller l’un pour l’autre. J’ai d’ailleurs trouvé leur relation beaucoup plus profonde et plus fraternelle que dans les autres tomes où j’avais souvent du mal avec le comportement de Rhy.

« Lila avait toujours comparé les secrets à des pièces d’or. Ils pouvaient être amassés ou utilisés, mais une fois dépensés ou perdus, il était difficile d’en trouver des nouveaux. C’est pourquoi elle avait toujours protégé les siens.»

Vient ensuite la relation entre Kell et Lila qui avait déjà était survolé dans les autre tomes. Contrairement aux autres lives de Fantasy ou de Young Adult, la romance n’est pas du tout au premier plan de l’histoire, elle apparaît de manière très légère en arrière plan. D’ailleurs les personnages passaient une grande partie de leurs aventures séparés et si au départ je trouvais ce choix de l’autrice original, je l’ai finalement regretté plus tard puisqu’il me manquait cette dynamique. Ici, Lila et Kell passent beaucoup plus de temps ensemble et leur relation se renforce. Tout les deux se complémentent à merveille et c’est une vrai force pour l’histoire.

« Une cicatrice n’a rien de déshonorant, sauf si tu en es toi-même persuadée (…) Si tu ne les portent pas, ce sont elles qui te porteront. »

La fin est très bien construite et à l’image de la saga. J’ai littéralement adoré le dénouement, même si à mesure que les pages défilaient j’avais très peur de ce qui allait m’attendre. J’ai terminé ce livre avec un pincement au cœur à l’idée de quitter l’univers mais surtout les personnages et pour le coup, il s’agit de mon tome préféré et du mieux construit narrativement.

« Le feu a besoin d’air, la terre a besoin d’eau. Le roi de l’ombre, lui, a besoin du chaos. Il se nourrit de l’énergie que génère le désordre. »

Shades of Light est le dernier livre de cette trilogie et pourtant je pense qu’une suite est possible. Tout d’abord car il reste certaines interrogations, notamment sur le passé de Kell ou sur certaines intrigues ouvertes dans ce dernier tome. De plus, un peu comme avec le tome 3 de TMI, on abandonne les personnages à des moments clés de leur vie, de grands tournants et j’ai besoin de savoir ce qu’ils deviennent.

Auteur : V.E Schwab
Titre : Shades of Light
Edition : Lumen
Nombre de pages : 761 pages
Prix : 16€

Chronique du Tome 1 : Shades of Magic
Chronique du Tome 2 : Shades of Shadow


Mise à jour :

Apres avoir fait une recherche, il s’avère que tout comme les TMI, cette saga va se doter d’une seconde trilogie intitulé Threads of Power qui se déroulerait 5 à 10 ans après Shades of Light. Pour le coup, il s’agit vraiment d’une saga que j’ai hâte de découvrir et si l’on croit les rumeurs, le prochain tome serait à paraître pour l’Automne 2019 mais rien n’a été confirmé pour le moment. 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :