Chroniques,  Fantastique

Chronique : Le dernier magicien – Lisa Maxwell

Arrêter le magicien.
Voler le Livre.
Sauver le futur.
De nos jours à New York, les magiciens vivent terrés dans Manhattan, piégés par le Brink, une barrière d’énergie sombre inventée par l’Ordre. S’ils la traversent, ils perdent leur pouvoir, et souvent leur vie.

C’est compter sans Esta, une magicienne ultra-douée qui récupère des artéfacts de l’Ordre en voyageant dans le temps. En effet, la jeune fille a le don de circuler à travers les époques. Et l’heure de sa grande mission est venue : elle doit se rendre en 1902 et empêcher un Magicien de se jeter du haut du pont de Brooklyn avec le Livre ancien contenant les secrets de l’Ordre. Esta saura-t-elle trahir le passé et ceux qu’elle aime pour sauver l’avenir ?

Voilà un livre que j’avais repéré un peu de temps avant sa sortie et que j’avais vraiment hâte de découvrir. Avec l’approche d’Halloween, j’avais envie de magie et ce livre avait l’air parfait pour cela. Le problème, c’est que quand on attend autant un livre, la barre est haute et je redoutais d’être déçue de ma lecture, sauf qu’au final, cela n’a pas du tout était le cas.

« Car pour une fois, il n’y aurait pas d’imposture. Pour une fois, il n’y aurait que la vérité. Son ultime évasion. »

Je l’ai déjà dit de nombreuses fois sur le blog mais en général, je déteste commencer des livres puisque la plupart du temps, il ne se passe rien pendant une centaine de pages, excepté la mise en place de l’univers et plus le livre est gros, plus cette mise en route est longue. Du coup, lorsque je me suis rendu compte que ce livre était une brique de 650 pages, j’ai eu assez peur. Et pourtant, l’histoire m’a très rapidement surprise puisqu’il y a de l’action dès le départ et je n’ai pas ressentir de longueurs notables. Un point en plus pour ce livre !

« Survivre était une question d’équilibre : la crainte de la mort était ce qui nous poussait à bâtir une vie digne d’être vécue. »

Esta est le personnage clé du livre : une jeune magicienne/voleuse qui possède une faculté particulière : elle a la possibilité de ralentir le temps et par la même occasion, de revenir dans le passé. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé et je me suis directement attaché à elle. Elle n’a pas peur des défis, elle est rusée et ne se laisse par faire. Mais à côté de cette façade, c’est une fille assez sensible et terriblement attachante.

« Au cours de ses nombreux voyages dans le temps, de toutes ses missions, elle ne s’était jamais sentie aussi éloignée de sa propre histoire. »

A côté de ça, deux autres personnages m’ont marqué : Dolph, le leader d’un groupe que j’ai trouvé le plus intéressant en raison de son caractère énigmatique et sombre.  Puis vient Harte, le magicien, expert dans l’art du spectacle qui se démarque par son côté charmant et rusé. Le fait d’avoir une bande m’a beaucoup fait penser aux Dregs dans la saga Six of Cross et c’est un aspect de l’histoire que j’ai beaucoup apprécié.

« Tu es venu me sauver ? C’est très mignon, mais je n’ai pas besoin de ton aide. Je vais me débrouiller toute seule. A condition que tu fiches le camp et que tu me laisses travailler en paix, bien sûr. »

Normalement, je ne suis pas une grande fan des histoires qui jouent avec les voyages dans le temps. Déjà, car je ne comprends pas souvent tous les détails scientifiques et qu’en plus, en sachant que la moindre modification peut avoir des conséquences désastreuse sur le futur, j’ai toujours la crainte que les personnages fassent n’importe quoi. Ici, l’autrice parvient à merveille à maîtriser cet enchaînement d’espace-temps. Les périodes sont parfaitement indiquées ce qui évite toute incompréhension et j’ai beaucoup apprécié découvrir ce New York du XXème siècle.

« Mais ils refusent d’affronter la réalité en face : d’ici peu de temps, ils seront obsolète. Le monde change à toute vitesse, on ne peut pas rester coincés dans le passé. »

Concernant l’intrigue, elle est très bien imaginée, certains éléments sont assez prévisibles et d’autres sont une totale surprise (notamment la fin qui m’a laissé complètement bouche bée). C’est un très bon premier tome qui donne envie de lire la suite, surtout qu’il termine sur des révélations et de nouvelles intrigues assez stupéfiantes. Au final, c’est un livre que je recommande totalement si vous aimez les histoires fantastiques.

Auteur : Lisa Maxwell
Titre : Le dernier Magicien
Edition : Casterman
Nombre de pages : 650 pages
Prix : 19,90€

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :