Chroniques,  Fantastique

Chronique : La Cité De Verre – Cassandra Clare

La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S’introduire dans la Cité sans l’autorisation de l’Enclave n’est pas sans danger… Au cours de sa quête, Clary rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Comment conclure une telle union ? Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

Chaque mois rime pour moi avec une relecture d’un livre de la saga The Mortal Instruments et cette fois, il faut dire que j’étais particulièrement excitée (plus que d’habitude) à l’idée de lire ce livre puisqu’il s’agissait de mon tome préféré de la première trilogie.

« Ici, la lumière se fractionnait en un arc-en-ciel de violets sur les pavés dorés de la ville »

C’est un livre très dynamique où l’action démarre très vite. Cette fois-ci on quitte New York pour se réfugier à Alicante, la ville natale des Chasseurs d’Ombres. C’est une ville que j’ai adoré découvrir et redécouvrir, et qui permet d’enrichir l’univers avec notamment une vue intérieur de l’Enclave, le système politique des Chasseurs d’Ombres ainsi que la corruption qui peut y régner.

« Les funérailles sont pour les vivants Jace, pas pour les morts. »

On va ainsi faire la connaissance d’autres Nephilims tels que Amatis ou Sébastien qui ont été d’énormes coup de coeur. Amatis est un personnage dont j’avais totalement oublié l’existence et honte à moi, car c’est vraiment quelqu’un que j’ai adoré en raison de sa gentillesse et de sa volonté à corriger ses erreurs passés. Quand à Sébastien, il s’agissait déjà de l’un de mes personnages préférés et cela c’est encore confirmé cette fois. Je ne peux pas en dire trop sur lui car c’est un élément clé de l’histoire et je ne voudrais pas spoiler.

« Blesser ceux qu’il aimait, c’était presque aussi efficace que de se faire du mal, quand il traversait ce genre de mauvaise passe. »

Concernant Jace et Clary, c’est un tome extrêmement important pour eux. Jusque là, leur amour était impossible mais dans ce tome, on se rend compte de la profondeur de leur relation. On découvre également énormément de chose sur leur passé et principalement la raison pour laquelle Jace et Clare ont des capacités qui dépassent le niveau des autres Nephilims.

« L’amour ne te rendait pas faible, il te donnait de la force. Alors, j’ai compris que le faible, c’était moi. »

Dans les tomes précédents, la relation entre Jace et Clary était freiné par un obstacle majeur et c’est dans ce dernier volume que Cassandra Clare clarifie la situation. Encore une fois, je ne vais pas en dire plus afin de ne pas spoiler le dénouement mais il faut dire que Cassandra Clare a énormément d’imagination. D’ailleurs lors de ma première lecture, j’avais trouvé certaines révélations assez tirées par les cheveux, même si cela reste assez ingénieux et insoupçonnable.

« Les gens ne naissent pas bons ou mauvais. Peut-être qu’il y a des prédispositions à la naissance, mais l’important, c’est la façon dont tu mènes ta barque. Et les gens que tu fréquentes. »

La Cité de Verre est également le tome qui conclut la première trilogie et c’est l’acheminement final des desseins de Valentin. J’ai vraiment été ravie de relire ce tome puisque j’avais totalement oublié cette partie de l’intrigue et j’ai eu la sensation de lire ce livre pour la première fois et il faut dire que c’est très éprouvant émotionnellement.

« Elle ne pouvait pas effacer les souvenirs sous prétexte qu’ils faisaient mal. Tous les souvenirs étaient précieux, même les mauvais.»

Une fois de plus, cette lecture ne m’a absolument pas déçue. Ce tome conclut la saga en beauté et je suis ravie qu’il y ait eu une autre trilogie pour compléter celle-ci puisque, comme lors de ma première lecture, j’ai eu l’impression d’abandonner les personnages à des moments clés de leurs vies, des moments d’instabilités et de révélations, et j’avais absolument besoin d’en savoir plus sur les personnages et sur leur reconstruction. Maintenant, j’ai hâte de lire le quatrième tome même si c’est celui que j’aime le moins de la saga.

Auteur : Cassandra Clare
Titre : La Cité de Verre
Edition : PKJ
Nombre de pages : 606 pages
Prix : 18,15€

%d blogueurs aiment cette page :