Chroniques,  Fantastique,  Jeunesse

Chronique : Les disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.


Attention : Présence de spoilers concernant le tome précédent ! 

Si vous suivez le blog depuis longtemps, vous vous souvenez peut-être que j’avais commencé il y a plusieurs mois la saga La Passe-Miroir. J’avais énormément aimé ce livre mais le début avait été tellement long à démarrer que j’ai eu du mal à vouloir me lancer dans le tome suivant, d’autant plus que ça a été un chemin rempli d’embûche.

« La vérité est un lourd fardeau, elle n’est pas à mettre sur toutes les épaules.»

Pour la petite histoire, une fois rentrée chez moi, je me suis rendue compte que je m’étais trompée de tome et que j’étais repartie du magasin avec le premier tome. Puis, quelques mois ce sont écoulés et je me suis enfin lancée dedans sauf que la période des partiels arrivait et je n’arrivais pas à rentrer pleinement dedans ce qui m’a poussé à retarder ma lecture pour le lire à un moment plus opportun.

« Pourquoi tout le monde s’enfermait-il à double tour dans ses secrets ? N’aurait-il pas été tellement plus simple de se faire enfin confiance les uns envers les autres ? »

Lorsque j’ai commencé à lire ce livre, j’ai été ravie de retrouver dès les premières pages un récapitulatif des événements du dernier tome. J’ai trouvé que c’était vraiment très bien pensé puisque souvent plusieurs mois s’écoulent entre deux tomes et il est parfois assez compliqué de se souvenir de ce qu’il s’est passé. Contrairement au premier tome qui était assez long à démarrer, ce n’est pas le cas ici puisqu’on retrouve un livre beaucoup plus dynamique et où l’action est bien plus présente.

« La première fois que je vous ai vue, je me suis fait une piètre opinion de vous. Je vous croyais sans jugeote et sans caractère, incapable de tenir jusqu’au mariage. Ça restera à jamais la plus grosse erreur de ma vie.»

Un des éléments qui m’intéressait plus précisément concernait la relation entre Thorn et Ophélie puisque dans le premier tome, rien de romantique n’avait encore vu le jour et même l’amitié n’était pas vraiment présente, d’autant plus qu’Ophélie venait de découvrir que son mariage arrangé n’avait pour seul but que de transmettre son pouvoir à Thorn. Si dans le premier tome, j’avais plutôt bien aimé Thorn mais eu plus de mal avec Ophélie qui était assez enfantine, dans ce nouveau tome c’est tout simplement l’inverse.

« Si Ophélie avait retenu une chose dans la vie, c’était que les erreurs étaient indispensables pour se construire. »

J’ai vraiment été surprise par la force de caractère que présente Ophélie. Elle s’est énormément endurcie et elle a appris à se méfier de tout le monde. A l’inverse, je vous avez déjà dit que Thorn était l’un des personnages les plus froids que j’avais rencontré durant mon expérience de lectrice mais dans ce tome-ci, son manque d’émotion et son caractère antipathique m’ont parfois énormément agacé au point d’avoir envie de le secouer dans tous les sens pour provoquer une réaction.

« Je ne crois ni en la chance ni au destin, déclara-t-il. Je ne me fie qu’à la science des probabilités (…) Vous ne semblez pas bien mesurer l’effet déstabilisant que peut produire quelqu’un comme vous sur quelqu’un comme moi.»

On retrouve également de nombreux personnages du tome précédent comme Renard que j’avais beaucoup, tante Rosaline et même la famille d’Ophélie. Un des personnages que j’ai beaucoup aimé découvrir est Farouk, l’esprit de famille de la famille de Thorn. C’est un personnage assez ambigu puisque on peut penser qu’il est très distrait, assez passif mais il est également assez lunatique et quand il s’énerve, il devient quelqu’un de très effrayant et sa présence m’a souvent donner une sensation d’oppression.

« Il n’avait pas le droit d’entrer dans son existence ainsi, de tout mettre sens dessus dessous, puis de s’en aller comme si de rien n’était. »

D’ailleurs ce sentiment d’oppression est présent dans pas mal de passage du livre. L’ambiance est assez lourde, la menace constamment présente et comme pour le premier tome, cette saga est classé dans la catégorie Jeunesse mais je trouve personnellement qu’elle serait plus adapté dans la catégorie Young Adult puisque il y a certains mots ou certaines scènes de violences qui pourrait ne pas tout à fait convenir avec un public trop jeune.

« Chaque homme devrait avoir le droit de jouer sa vie aux dés. Ils génèrent des résultats aléatoires qui dépassent toutes les prédéterminations. Cela n’a plus aucun sens si les dés sont pipés.»

Concernant l’intrigue, elle est bien présente dès le départ. De nombreux membres de la Citacielle disparaissent mystérieusement, Farouk et son mystérieux livres deviennent beaucoup plus présents et Ophélie se met à recevoir de nombreuses lettres de menaces. Il y a donc pas mal d’actions à droite et à gauche et face à tout ça, Ophélie va faire preuve d’une grande intelligence et d’un très grande force.

« Gardez cependant à l’esprit que la vérité a un prix, et il est élevé.»

Finalement, si j’ai eu énormément de mal à me lancer dans ce livre, l’univers a totalement su m’emporter et je n’ai même pas vu les pages défiler. C’est une lecture très dynamique et les éléments de la fin sont totalement surprenants. J’ai terminé ce livre en étant assez étonnée de la tournure qu’a pris l’histoire et j’ai vraiment hâte de voir comment le reste de l’histoire va se dérouler.

Auteur: Christelle Dabos
Titre : Les Disparus du ClairdeLune
Edition: Gallimard Jeunesse
Nombre de pages : 550 pages
Prix : 19,00€

 

 

13 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :