Bla bla,  C'est Lundi, Que lisez-vous ?

C’est Lundi, que lisez-vous ? (#47)

image

Question 1 : Qu’ai-je lu la semaine passée ?

 

J’ai tout d’abord terminé Heir of Fire de Sarah J. Maas qui a été un énorme coup de coeur. Suite à ça, j’ai enchaîné avec un livre de développement personnel intitulé Je dépasse mes peurs et mes angoisses de Christophe André. C’était une lecture très rapide puisque je l’ai lu en une seule soirée et au niveau du contenu, certaines choses étaient intéressantes mais de manière globale, ce livre n’avait rien de révolutionnaire.

J’ai ensuite lu Cendres de Johanna Marines qui était un service presse et c’est une lecture que j’ai beaucoup apprécié malgré le fait que ce ne soit pas un coup de coeur. Et finalement, j’ai commencé hier soir Aime-moi je te fuis de Morgane Moncomble que je veux attaquer depuis trèèèès longtemps et j’espère vraiment que je l’aimerais autant que j’ai aimé Viens, on s’aime.

Question 2 : Que suis-je en train de lire en ce moment ?

aime-moi-je-te-fuis-1131063-264-432

Résumé :

Tout le monde sait que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l’homme parfait pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l’aurait même rappelé… s’il n’avait pas été le pire coup de sa vie. C’est décidé, Jason arrête les plans d’un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l’inconnue aux cheveux roses l’a convaincu : plus jamais ! Du moins jusqu’à ce que l’inconnue en question s’avère être Zoé, la colocataire de son meilleur ami Loan. Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l’aide, Jason lui propose un deal qu’elle ne pourra pas refuser.

Question 3 : Que vais-je lire ensuite ?

couv19081018

Résumé :

En 1925, lorsque parut ce livre, la critique unanime n’hésita pas à placer Ernest Pérochon aux cotés des plus prestigieux écrivains de la littérature d’anticipation, tels des Jules Verne, H.G. Wells ou Rosny Aîné. Ce jugement était déconcertant, surtout qu’il s’adressait à un auteur qui jusqu’alors s’était illustré par des romans de caréctères champêtre dont un, « Nène » avait même ontenu le prix Goncourt en 1920 ! Et pourtant en écrivant « Les hommes frénétiques », Ernest Pérochon avait non seulement abandonné son univers habituel mais, pour beaucoup, il avait aussi dépassé les plus audacieuses inventions de ses devanciers… Evoquant les grands cataclysmes de la fin du monde à une époque où la science a atteint son apogées, ce livre contient en effet quelques-unes des pages les plus saisissantes, les plus démentes et les plus belles de toute le science-fiction française.

Et vous, que lisez-vous en ce moment ? ❤️

21 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :