Chroniques,  Fantastique,  Jeunesse

Chronique : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban – J.K Rowling

Sirius Black, le dangereux criminel, qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? Le troisième tome des aventures de Harry Potter vous emportera dans un tourbillon de surprises et d’émotions. Frissons et humour garantis !


Attention : Risque de spoiler concernant les tomes précédents ! 

Attachez bien vos capes de sorciers et préparez votre Nimbus 2000, aujourd’hui on repart en direction de Poudlard ! Après avoir relu les deux premières tomes, il était désormais temps de me pencher sur la suite. Il faut savoir que, si les deux premiers avaient été une relecture, Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban a été une toute première lecture mais également un grand coup de coeur.

« Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises. »

Pour la petite histoire, le troisième film de Harry Potter est mon film préféré parmi tous ceux de la saga. Comme j’adorais l’histoire, je savais de source quasiment certaine que j’allais beaucoup apprécié ce tome, mais je ne m’attendais pas à autant l’aimer.

« Voilà qui voudrait dire que ce dont vous avez le plus peur, c’est… la peur elle-même. C’est la preuve d’une grande sagesse, Harry. »

La chose que j’attendais le plus en me lançant dans cette nouvelle lecture, c’était de faire la rencontre du nouveau professeur de défense contre les forces du mal : Remus Lupin. C’est un personnage que j’adorais dans le film et que j’ai encore plus aimé dans le livre. Lupin est un excellent professeur qui sait rendre ses cours plus ludiques et magiques autant pour ses étudiants que pour le lecteur. Malgré certains mystères qui l’entourent, Remus inspire immédiatement la confiance et j’ai trouvé qu’il dégageait une certaine douceur que j’ai beaucoup aimé.

« Tu crois donc que les morts que nous avons aimés nous quittent vraiment ? Tu crois que nous ne nous souvenons pas d’eux plus clairement que jamais lorsque nous sommes dans la détresse ? Ton père vit en toi, Harry, et il se montre davantage lorsque tu as besoin de lui. »

Autre personnage emblématique de ce troisième tome : le fameux Sirius Black. C’est un personnage très riche et complexe à cerner. J.K Rowling parvient tout au long des pages à nous donner une certaine idée de ce personnage, avant de tout chambouler au cours d’un plot twist. Si on revient sur nos personnages principaux, j’ai énormément aimé Hermione et Harry. Je trouve qu’on constate une évolution assez frappante dans ce tome. Ils deviennent plus indépendants, plus mature mais aussi plus débrouillard. Quant à Ron, je suis assez mitigée. C’est un personnage que j’aime bien mais qui a le don de m’agacer à certains moments.

« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile… »

Concernant l’intrigue, j’ai trouvé que le livre était beaucoup plus dynamique que les précédents. Il y a pleins de petits éléments qui se dissimulent au fil des pages et qui prennent du sens une fois l’histoire terminée. Au niveau de la magie, c’est également un tome plus complet puisqu’il permet de mettre d’autres créatures comme les loups-garous, les hippogriffes et surtout les détraqueurs qui sont pour le coup, vraiment terrifiant. Ce tome s’écarte également de Poudlard puisqu’il permet de découvrir la cabane hurlante mais également le village de Pré-au-Lard, deux endroits importants pour ce tome.

« Quand nous rêvons, nous entrons dans un monde qui n’appartiens qu’à nous. »

Lorsque j’ai relu les deux premiers tomes, j’ai trouvé qu’à part deux ou trois scènes nouvelles, les livres étaient des copies conformes des films. Par conséquent, ils n’apportaient pas vraiment grand chose à côté des films. Par contre, ce ne fut pas du tout le cas ici et c’est sans doute ce qui a fait que j’ai autant aimé ce tome. L’histoire est beaucoup plus riche et complète et c’est d’ailleurs la première fois où j’ai vraiment eu l’impression de découvrir l’histoire. Il y a beaucoup de détails d’une grande importance et qui ajoute de la magie, de l’émotion ou qui permet tout simplement de mieux comprendre des personnages.

« La joie peut être trouvé dans les moments les plus sombres il suffit seulement de se rappeler d’allumer la lumière ! »

Le vrai point fort de ce livre est sans hésitation l’histoire des Maraudeurs. C’est une partie que j’ai trouvé vraiment très intéressante et je dois dire que je ne comprends pas du tout pourquoi J.K Rowling n’écrit pas un préquel sur eux.

« Si tout se passe bien, vous pourrez sauver plus d’un innocent, ce soir »

Vous l’aurez compris, j’ai tout simplement adoré cette lecture et je peux même la qualifier de coup de coeur. J’ai hâte de continuer la saga puisque, plus les tomes avancent et plus l’histoire s’enrichie et me permet de découvrir de nouvelles choses sur cet univers qui a bercé mon enfance.

 EDITION FRANÇAISE  EDITION VO (CELLE EN PHOTO)
 Auteur : J.K Rowling
Titre : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban
Edition : Folio
Nombre de pages : 448 pages
Prix : 9.90€
 Auteur : J.K Rowling
Titre : Harry Potter and the Prisoner of Azkaban
Edition : Bloomsbury
Nombre de pages : 461 pages
Prix : 8.54€


Chronique des tomes précédents :

Chronique du tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers
Chronique du tome 2 : Harry Potter et la chambre des secrets

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :