Chroniques,  Fantastique

Chronique : La Cité du Feu Sacré – Cassandra Clare

Les ténèbres s’abattent sur le Monde Obscur. Le chaos et la destruction se propagent à une vitesse terrifiante. Clary, Jace, Simon et leurs compagnons rassemblent leurs forces pour faire face au démon le plus puissant qu’ils aient jamais affronté : Sébastien, le frère de Clary. Rien ne semble pouvoir l’arrêter. L’unique espoir de l’anéantir se trouve au coeur du Royaume des Démons. Mais, pour les Chasseurs d’Ombres, ce voyage exige de lourds sacrifices. La quête s’annonce plus difficile que jamais…

Et voilà, le moment fatidique est arrivé : j’ai enfin terminé ma relecture de la saga TMI …  Comme je vous l’ai dit plusieurs fois, ce tome a été ma toute première lecture en VO et à l’époque, je n’avais pas un niveau d’anglais aussi fluide. Par conséquent, j’avais vraiment hâte de relire ce tome puisque j’étais persuadée que je redécouvrirais ou que je comprendrais mieux certains éléments. Au final, j’ai été surprise de voir que j’avais eu une très bonne compréhension du livre lors de ma première lecture. Par contre, puisque je ne l’avais jamais relu depuis, je ne me souvenais que de certains moments forts de l’histoire et j’ai vraiment adoré relire ce livre.

« Parfois, il faut choisir entre sauver une seule personne et sauver le monde entier. »

Comme vous pouvez vous en douter, ce livre est encore un énième coup de coeur et cela confirme vraiment mon amour pour les livres de Cassandra Clare qui est sans aucun doute mon auteur préférée. Au niveau des personnages, leur évolution entre le premier et le dernier tome est assez spectaculaire. On a débuté cette aventure avec des adolescents assez insouciants pour terminer avec de jeunes adultes qui portent littéralement le monde sur leurs épaules.

« New York, c’était le quotidien, la maison. Idris, c’était la guerre et la dévastation »

Ce tome est un parfait équilibre entre actions et personnages. Les relations sont également approfondies et j’ai adoré voir les couples se renforcer, en particulier Simon et Izzie puisqu’il s’agissait de la relation qui avait eu le moins de temps pour se construire. Pour Alec et Magnus, c’est également un tome important puisqu’il leur permet de régler leurs problèmes et de définir une fois pour toute leur relation. Finalement, j’ai également adoré Clary et Jace puisqu’on voit vraiment la profondeur de leur relation et de leur confiance et respect l’un pour l’autre.

« Les armes, quand on les casse et qu’on les répare, deviennent parfois plus solide avec le temps, dit-il. Peut-être qu’il en va de même avec les cœurs. »

Côté méchant, Sebastian est et reste mon ennemi préféré de tous les livres de Cassandra Clare. Pour moi, c’est celui qui a le plus de profondeur psychologique et de légitimité dans sa folie. C’est également un personnage assez dur à cerner puisqu’il possède une dualité dans sa personnalité, ayant tendance à s’adoucir et à être sincère aux côtés de Clary et de Jace.

« Les héros ne gagnent pas toujours. Parfois, ils échouent. Mais ils ne renoncent jamais. C’est ce qui fait d’eux des héros. »

Autre élément que j’ai adoré dans ce livre, ce sont toutes les références aux autres sagas : The Infernal Devices et The Dark Artifices. A l’époque, je n’avais pas lu ces histoires donc je n’avais pas pu saisir toutes ces références. Concernant les Blackthorne, la famille comportant énormément d’enfants, j’avais du mal à savoir qui était qui mais désormais, j’ai adoré les voir dans l’histoire et je dois dire que ça m’a fait assez bizarre de les voir enfants ou bébés. J’ai également adoré revoir certains personnages de TID puisqu’ils me manquaient énormément et autant vous dire que toutes les mentions à Will Herondale m’ont littéralement brisé le coeur.

« Nous sommes tous des fragments de nos souvenirs. Nous gardons en nous les angoisses et les espoirs des gens qui nous aiment. Tant que l’amour et les souvenirs subsistent, il n’y a pas de véritable perte. »

Finalement, c’est un tome à la hauteur de la saga voir même plus. De manière générale, je trouve que TID et TDA sont mieux écrites puisqu’elles ont étaient écrite après TMI. Elles sont explosives dès le départ et les personnages sont mieux construits. A l’inverse, TMI est une saga crescendo puisque chaque tome devient mieux que le précédent et les tomes 5 et 6 forment vraiment une apothéose. Néanmoins, cette saga reste ma préférée pour la valeur sentimentale qu’elle occupe dans mon coeur.

Auteur : Cassandra Clare
Titre : La Cité du Feu Sacré
Edition : PKJ
Nombre de pages : 791 pages
Prix : 19.90€


Chroniques des tomes précédents :

Chronique du tome 1 : La Cité des Ténèbres
Chronique du tome 2 : La Cité des Cendres
Chronique du tome 3 : La Cité de Verre
Chronique du tome 4 : La Cité des Anges Déchus
Chronique du tome 5 : La Cité des Âmes Perdues

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :