Chroniques,  Fantasy,  Jeunesse

Chronique : Gardiens des Cités Perdues – Shannon Messenger

Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir !

S’il y a bien une saga que vous n’avez pas pu manquer sur les réseaux sociaux, c’est bien Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger. D’ailleurs, si vous suivez le blog depuis longtemps, je vous en avez déjà parlé en Mai 2018 dans un article Ces livres populaires que je n’ai jamais lu. Ainsi, c’est une saga que je connais depuis énormément de temps mais malgré toutes les bonnes choses que j’entendais dessus, je n’avais jamais voulu me lancer dedans de peur que cette série ne soit trop jeunesse à mon goût.

« Toutes les Cités perdues existent. Pas telles que tu te les représentes, bien sûr. Les légendes des humains ont déformé la réalité… Pense à toutes les histoires ridicules que tu as dû entendre sur les elfes. »

Finalement, c’est en me baladant chez Gibert Joseph que je suis tombée sur le premier tome d’occasion pour seulement 8€. Je me suis donc dit que c’était l’occasion parfaite pour découvrir l’histoire et que si au final je n’accrochais pas, ce ne serait pas une énorme perte financière. Au final, je ne vais pas faire durer le suspens longtemps mais cette lecture a été un énorme coup de coeur et je regrette de ne pas avoir découvert cette saga avant.

« Les Hommes auront beau faire, leur esprit ne pourra jamais saisir la réalité dans toute sa complexité. »

Comme ce livre est un premier tome, une grande partie de l’histoire sert principalement à poser les bases de cet univers, un univers dont je suis absolument tombée sous le charme. L’auteure se sert d’un concept connu en incorporant des elfes à son histoire mais elle réussi à créer un monde unique avec ses propres lois. C’est un univers très riche mais qui reste très simple à comprendre et qui nous fait voyager et rêver. D’ailleurs, lorsque j’étais en pleine lecture de celui-ci, j’avais parfois du mal à revenir totalement dans le monde réel une fois le livre fermé.

« Peut-on vraiment quitté tout ce que l’on connais, pour un monde inconnu dont ont ignore tout ? »

Néanmoins, malgré ce côté assez introductif, je n’ai ressenti aucune longueur et je ne me suis pas ennuyée une seule fois . Dès le début du livre, l’auteur dissémine des petits éléments qui permette de faire naître un début d’intrigue. Tout au long de ma lecture, j’avais énormément de questions concernant certains éléments et mystères de l’histoire et au final, la plupart ont eu leurs réponses tandis que de nouvelles interrogations sont nées pour lancer le tome suivant.

« A présent, elle vivait ici dans ce monde étrange et un peu trop parfait où tout ce qu’elle savait était faux, et où les douze premières années de sa vie se résumaient à un sac à dos bourré de vêtements froissés qu’elle ne mettrait plus, d’un IPod impossible à charger et d’un album photo rempli de souvenirs effacés de toutes les mémoires – excepté de la sienne.  »

Passons maintenant aux personnages. Comme abordée plus haut, ma plus grande crainte concernait le côté trop enfant des personnages puisqu’en général j’ai dû mal à m’identifier à eux. Et pourtant ici, ce ne fût pas du tout le cas puisqu’on est face à des personnages très matures. D’ailleurs ils l’étaient tellement que j’avais tendance à oublier qu’ils n’avaient que 12 ans. Chaque personnage a d’ailleurs été un coup de coeur. Chacun a un caractère différent mais ils apportent tous un plus à l’histoire et forme un groupe très complémentaire pour lequel je me suis énormément attachée. Néanmoins, j’ai adoré deux personnages plus que les autres et il s’agit de Fitz et de Keffee.

« Promets-moi d’être une jeune fille de treize ans normale et heureuse. D’aller en cours. De te faire des amis. De t’enticher de garçons. De t’amuser. Et non de t’inquiéter de messages secrets, complots ou rébellions. »

Au niveau de la romance, il n’y en a pas réellement dans ce livre puisqu’encore une fois, même si on a tendance à l’oublier pendant l’histoire, les personnages ne sont encore que des enfants. Néanmoins, certains rapprochements ou affinités commencent déjà à ressortir et j’ai énormément aimé l’alchimie entre Sophie et Fitz et j’espère vraiment que leur histoire sera développée dans les prochains tomes.

« Chaque espèce existe pour une raison. Qu’on en laisse disparaître une seule, et c’est la planète qui se trouve privée de la beauté et des qualités uniques dont elle était porteuse. »

Avant même de me lancer dans cette histoire, j’avais vu beaucoup de personne comparer ce livre à Harry Potter (rien que ça…) et effectivement, j’ai moi aussi trouvé que c’était assez similaire puisque comme dans la saga a succès, on suit les aventures des personnages en même temps que leur vie à l’école, au milieu des cours de télépathie et d’alchimie. En plus comme Harry, Sophie ignore tout du monde magique jusqu’à ce qu’elle se retrouve elle-même plongée à l’intérieur et au final, il s’avère qu’elle va faire preuve de dons assez exceptionnels.

« Très bien, je suis une elfe. Est-ce que je dois aider Frodon à détruire l’anneau pour sauver la Terre du Milieu ? Ou bien aller fabriquer des jouets au Pôle Nord ? »

Néanmoins, ces éléments que l’on peut trouver assez clichés pour le genre fantastique ne m’ont pas du tout dérangé puisqu’à côté de ça, l’univers est vraiment original. De plus, Sophie m’a énormément impressionné de par ses choix. Une chose qui m’agace en général dans les fantasy ou fantastique Young Adult est que les héros ont tendance à se croire invincible et à foncer tête baissée vers le danger. Si j’aime le courage, il n’est pas à confondre avec l’irresponsabilité. Et ici, à ma grande surprise, ce ne fût pas le cas. Sophie se confie, elle partage ses découvertes et n’hésite pas à demander de l’aide lorsque cela est nécessaire et pour une fois, c’est rafraichissant de voir une héroïne qui réfléchi.

« Je préfère encore être punie pour avoir fait le bon choix que vivre avec la culpabilité de m’être trompée pour le restant de mes jours. »

Puis vient la fin et que dire ? Wouah ! Je n’ai pas vraiment de mot assez fort pour décrire à quel point j’ai adoré cette intrigue. Le livre sème des indices tout le long et pourtant, je n’ai absolument rien vu venir et je ne m’attendais pas à avoir une fin aussi riche. C’est plein de rebondissement et d’actions, on dévore les pages à un rythme soutenu tant on veut connaître la suite.

« Le potentiel n’a de valeur que s’il est exploité… »

Vous l’aurez donc compris, cette lecture a été un absolu coup de coeur et je comprends pourquoi autant de monde parlait de cette saga. Ce livre était addictif dès le départ et je n’avais vraiment pas envie de le terminer tant je me sentais bien dans cet univers. D’ailleurs, je n’ai absolument rien de négatif à dire concernant ce livre. Je l’ai adoré de la première à la dernière page. J’ai vraiment hâte d’enchainer avec le tome 2 et j’espère vraiment que cette saga continuera dans cette lignée.

Morale de l’histoire : Ne laissez pas vos préjugés bloquer une lecture comme je l’ai fait, une véritable pépite peut se cacher dans ces pages.

Auteur : Shannon Messenger
Titre : Gardiens des Cités Perdues
Edition : Lumen
Nombre de pages : 510 pages
Prix : 15,00€

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :