Chroniques,  Romance

Orion – Battista Tarantini

img_4462

Résumé

Après des années de travail intenses et douloureuses, Leo Kats sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. C’est la consécration pour cette jeune danseuse. Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite dans l’école de la compagnie pour y créer un ballet irrévérencieux. Et il veut Leo, lumineuse et docile. Seulement elle. Obsédé par la première danseuse, Orion tente tout pour la convaincre. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, troublée par le désir qu’elle ressent pour lui, Leo craint le pire pour sa carrière. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, les deux Étoiles dansent avec leurs ombres. Elles devront se battre pour trouver l’amour.

Monavis

Orion est un livre que je voyais énormément tourner sur la blogosphère et pour lequel j’avais entendu énormément de bien. Par conséquent, vous commencez à connaître ma faiblesse côté livre, il ne m’a pas fallu plus pour avoir envie de découvrir ce livre. Seul problème, après mon achat, j’ai lu énormément d’avis mitigés dessus et par conséquent, j’étais un peu inquiète à l’idée de me lancer dans cette histoire.

« Il y a des rôles pour lesquels on est taillé, d’autres qu’on travaille pour s’en saisir. Et il y a ceux dans lesquels on ne pourra jamais rentrer, on le sait avant même d’essayer »

Une chose qui m’inquiétait également était le fait que le monde de la danse classique n’est pas vraiment un univers qui me passionne et j’avais peur d’être perdu par trop de technicité pendant ma lecture. Au final, ce livre est vraiment fluide à lire. A aucun moment je n’ai eu l’impression d’être perdue et j’ai eu un coup de coeur pour la plume de Battista Tarantini qui a une écriture assez poétique et très profonde.

« Il y a Orion Atlay, le transfuge, l’écorché, qui veut Leo Kats, la première de la classe. Invincible, invisible. »

Une chose qui m’a frappé dès les premières pages est la complexité de l’univers. Au départ, je pensais me lancer dans une histoire de ballerines où tout était beau dans le meilleur des mondes sauf que Orion va aux antipodes de ça. L’histoire met en avant les dessous de la danse classique, la difficulté pour se faire une place et un nom, les souffrances psychologiques et physiques ainsi que l’usage de drogue pour survivre dans ce milieu.

« C’est en éprouvant de la souffrance que je suis parvenue à toucher les étoiles. C’est dans l’exigence et la discipline que j’ai appris à forger mes armes. À vaincre.»

Du côté des personnages, on est là encore sur des personnages complexes et assez sombres. Leo est une jeune fille qui n’a connu que la danse dans sa vie mais aujourd’hui, on retrouve un personnage au bord du précipice. Elle ne prend plus de plaisir dans la danse et succombe peu à peu dans l’usage de drogue pour assurer les spectacles. Orion de son côté est un homme assez froid et arrogant qui a renoncé à la danse et entraîne désormais des danseurs et danseuses. Tout comme Leo, celui-ci possède une grande part d’ombre et de secrets et j’ai trouvé que ces deux personnages étaient très intéressant à découvrir d’un point de vue psychologique. 

« Je suis redevenue Leo. Une Leo qui hurle à l’intérieur et que personne n’entend. Personne à l’exception d’Orion qui ne cesse de me fixer d’un œil curieux »

Orion est avant tout une romance donc forcément je me doutais que les deux protagonistes se rapprocheraient à un moment donné. J’ai énormément aimé l’électricité et la connexion qui régnaient entre les deux personnages. Orion pousse Leo dans ses retranchements, parfois de manière brutale, mais il l’aide à devenir meilleure et à s’endurcir. Quand à Leo, elle va énormément aidé Orion et lui donner une raison pour continuer à se battre contre ses démons.

« La mort est plus douce que la folie qui me guette » 

Aujourd’hui, je comprends d’avantages pourquoi Orion recevait autant d’avis mitigés. C’est un livre vraiment très sombre, intense et le rapport de force qui existe entre Orion et Leo peut parfois être dérangeant et à la limite de la toxicité. Pourtant, c’est une histoire prenante. Les personnages au départ plongés dans les ténèbres vont peu à peu essayer de basculer dans la lumière et j’ai vraiment énormément aimé cette lecture.

Auteur : Battista Tarantini
Titre : Orion
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 353 pages
Prix : 17€

Etoile5

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :