Chroniques,  Fantastique

The Wicked Deep – Shea Ernshaw

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Je connais ce livre depuis un bon moment mais c’est seulement suite à une erreur que celui-ci s’est retrouvé dans ma bibliothèque. Au départ, je voulais acheter A Curse So Dark and Lonely de Brigid Kemmerer sauf que j’ai mélangé les deux couvertures. Au final, cela n’a pas été une grosse erreur puisque j’ai fini par acheter le premier et le second a été une excellente lecture !

« Ce n’est pas que je n’aie pas envie d’échapper à cette affreuse ville pluvieuse : je ne demande que ça. Mais je me sens prises au piège, écrasée par le poids de ma responsabilité. »

De manière générale, j’ai tout simplement adoré cette lecture ! Le vrai point fort de ce livre est l’ambiance oppressante et lugubre qui se dégage du récit. L’histoire est vraiment bien construite et j’ai été happé par cette petite ville de Sparrow dès les premières lignes. La plume de Shea Ernshaw est vraiment fluide et elle arrive à transmettre énormément d’émotions avec. Le récit est construit avec une histoire principale mais certains chapitres sont sous forme de flashbacks, chose que j’ai adoré puisque déjà, cela permet d’avoir d’avantage d’informations tout au long du livre et en plus, cela permet de dynamiser le récit. 

« Ma mère disait que nous sommes comme les Swan Sisters, elle et moi. Incomprises. Différentes. »

Du côté des personnages, j’ai beaucoup aimé Penny que j’ai trouvé assez courageuse et forte. Malgré ses craintes ou certains éléments de son passé, elle continue d’essayer de donner le meilleur et fait preuve d’une grande loyauté vis à vis de sa mère ou de ses amis. Concernant Bo, le personnage masculin de l’histoire, je l’ai bien aimé mais sans plus. Son côté mystérieux et ses secrets donnent envie d’en savoir d’avantage sur lui, mais je n’ai pas approuvé certaines de ses actions.

« La confiance est un mot qui n’a pas de sens de toute façon. C’est tout juste un mensonge qu’on se raconte les uns aux autres. »

Comme dans énormément de livres Young Adult, une romance se met en place mais celle-ci était tellement prévisible et rapide que je n’y ai pas vraiment accroché. D’ailleurs, j’avais tendance à lire certains passages en diagonale.

« Nous sommes tous les deux des objets perdus, des êtres perdus. Nous sommes brisés, mais nous nous battons pour rester en vie. Peut-être que c’est pour ça que j’ai besoin de lui. »

Concernant l’intrigue, j’ai trouvé celle-ci parfaitement menée. Les premières corps apparaissent très vite, le livre bouge assez rapidement et on ne s’ennuie jamais. J’avais également énormément de questions et entre ça et l’intrigue dynamique, je ne parvenais pas à lâcher le livre.

« L’appeler une malédiction, c’est chercher à masquer la vérité de ce qui se produit ici chaque année : des meurtres. Prémédités. Violents, cruels, barbares. »

Au niveau de la fin, j’avoue être un peu mitigée sur celle-ci. J’ai énormément apprécié la résolution de l’intrigue et je n’aurais pas vu une meilleure fin. Néanmoins, du côté des personnages, leur dénouement me dérange. Je trouve la situation dans laquelle ils sont placés assez étrange et je ne suis pas du tout fan de ça.

« La magie ne prend pas toujours la forme de mots, de chaudrons brassant des épices ou de chats noirs arpentant de sombres ruelles. Certaines malédiction prennent leur source dans le désir ou l’injustice. »

Ce qui est assez étrange avec ce livre c’est que j’ai vraiment terminé ce livre en me disant « Omg ce livre est vraiment génial !! Vraiment wow !! » et ce livre frôlait même le coup de coeur. Sauf qu’avec du recul, je me suis aperçue que de manière générale, il y a quand même certaines choses qui m’ont dérangé et ma notation de ce livre a un peu baissé, même si ça reste une très bonne lecture.

Auteur : Shea Ernshaw
Titre : The Wicked Deep
Edition : Rageot
Nombre de pages : 395 pages
Prix : $18,99

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :