Chroniques,  Thriller

La vie secrète des écrivains – Guillaume Musso

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu’il arrête d’écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n’a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l’île, bien décidée à percer son secret.

Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l’île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l’amour et la peur…

Musso est l’un des premiers auteurs français que j’ai lu et je dois dire qu’entre lui et moi, le charme a de suite opéré. J’ai eu un coup de coeur sur La Fille De Papier, sur Parce Que Je T’aime et j’ai adoré beaucoup de ses autres romans. Sauf que voilà, à force de lire ses histoires, je me suis très vite rendu compte que toutes ses histoires reprenaient le même schéma et qu’au final, il n’y avait aucune prise de risque. Lorsque ce roman est sorti, j’ai de suite été intrigué et j’étais curieuse de savoir si ce livre allait finalement être celui qui allait me réconcilier avec Musso.

« C’était en partie pour cela que j’aimais autant lire. Pas pour fuir la vie réelle au profit d’un univers imaginaire, mais pour revenir vers le monde transformé par mes lectures. »

Lorsque j’ai commencé ma lecture, je n’adhérais pas tant que ça à l’histoire et la narration m’a laissé assez perplexe et même perdue. La structure du récit est assez original avec des points de vue internes racontés avec la vision de Raphaël, un écrivain en quête de conseil pour écrire son histoire. Puis viennent certains chapitres raconté d’un point de vue externe sur l’histoire de Nathan.

« On appelle cela l’effet Streisand : plus vous chercher à cacher quelque chose, plus vous attirez la curiosité sur ce que vous souhaitez dissimuler. »

Petit à petit, l’histoire devient assez prenante. Une chose qui m’a frappé dès le départ c’est que les personnages ne sont pas vraiment élaborés et on ne sait que très peu de chose sur leur passé. Pour Raphaël, on sait seulement que c’est un jeune auteur refusé dans plusieurs maisons d’éditions et qui est du coup, en quête de conseils d’écriture. Quant à Nathan, on sait seulement que c’est un auteur qui a connu un grand succès avant de tout laisser tomber, de refuser tout interview et de ne plus sortir de chez lui.

« Cette façon de s’ériger en juge pour décider ce qui était de la littérature et ce qui n’en était pas me paraissait d’une prétention sans bornes. »

Concernant les personnages, je ne vais pas vous mentir, mais cela m’a énormément fait penser à La Vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker qui vous le savez, a été une excellente lecture pour moi. Du coup, je n’ai malheureusement pas pu m’empêcher de comparer les deux livres et j’ai clairement préféré celui de Dicker à Musso.

« Personne ne peut t’apprendre à écrire. C’est quelque chose que tu dois apprendre seul »

Concernant Raphaël et Nathan, les deux personnages vont se rapprocher au fil des pages mais je ne dirais pas non plus qu’une amitié se crée entre eux. Leurs destins vont se retrouver étroitement liés et une relation de confiance va naître entre les deux hommes. On découvre pas mal de chose sur l’intrigue petit à petit et comme d’habitude, Musso intègre un fameux plot twist que je n’avais pas du tout vu venir.

« Depuis l’enfance, la lecture et l’écriture avaient été mes bouées de sauvetage pour endurer la médiocrité et l’absurdité du monde »

J’ai beaucoup aimé ce livre puisque du point de vue de la narration, celui-ci se différencie un peu des autres livres de l’auteur. Par contre, le problème reste le même : il s’agit toujours du même schéma d’histoire avec un personnage principal masculin, parti de rien, qui a gravi les échelons de la société et qui a une vie sentimentale inexistante. Preuve encore de ce manque d’originalité, Raphaël est un nom déjà utilisé dans La Fille de Brooklyn et sauf erreur de ma part, il ne s’agit pourtant pas du même personnage.

« La vie est trop complexe pour être mise en équation ou pour se laisser enfermer dans les pages d’un livre. Elle est plus forte que les maths ou que la fiction. »

Au final, même si au départ j’ai eu du mal à accrocher à l’histoire, j’ai trouvé que celle-ci devient petit à petit intéressante. C’est un livre assez court puisqu’il fait seulement 300 pages et au final c’est un bon petit thriller puisqu’on ne s’ennuie pas et le rythme est maîtrisé.

Auteur : Guillaume Musso
Titre : La vie secrète des écrivains
Edition : Calmann Levy
Nombre de pages : 352 pages
Prix : 21.90€

6 Comments

  • Emjoy

    C’est exactement les mêmes commentaires que m’a fait ma mère après avoir lu ce bouquin que je lui ai offert, c’est bien écrit et divertissant comme du Musso mais ça reste trop « prévisible », trop « Musso » justement ahah !! 🧐

  • lesreliquesdemango

    J’avais entendu dire que celui-ci serait différent des autres Musso, plus original. Comme je le dis souvent à mes clients(tes), il faut vraiment aimer le style, car Musso utilise toujours le même schéma.Je vais attendre qu’il soit publié en poche, mais j’ai hâte de voir s’il m’accrochera =/ Le dernier que j’ai lu en date est « L’instant présent ». Tu l’as lu ? Bonne journée 🙂

    • Homesweetread

      Au départ, j’étais vraiment tombée sous le charme de Musso sauf qu’en enchaînant les lectures j’ai commencé à me lasser du schéma utilisé. Je préférais également ses premiers livres comme la Fille de Papier ou Parce que je t’aime qui frôlait le fantastique plutôt que ses derniers livres plutôt thriller. Pour l’instant présent, je l’ai dans la bibliothèque mais je ne l’ai pas encore lu. Comment l’as-tu trouvé ?

      • lesreliquesdemango

        Je pense que j’ai à peu près le même ressenti que toi 🙂 Pour le livre, il était bien, mais ce n’était pas l’un de ses meilleurs. La « révélation » finale était bien trouvée, mais ça ne m’a pas surprise comme ça aurait dû. Sans m’y attendre, je me suis dit que : « C’était du Musso tout craché » 😛

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :