Chroniques,  Romance

Orion T2 – Battista Tarantini

img_3159

RésuméLibre et amoureuse, Leo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L’antre d’Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l’envol sensuel et amoureux des deux étoiles. Orion renonce pour un temps à ses funestes projets, Leo commence à s’épanouir dans la voie qu’elle a choisie.

Mais la conséquence d’une promesse tenue par Orion, des mois auparavant, s’abat sur eux et fait voler en éclats leur idylle naissante. Le couple se sépare et chacun s’exile à un bout de la planète; Orion retourne en France pour s’acquitter d’une dernière mission, Leo danse sur toutes les scènes du monde, aux abois.

C’est à Paris qu’ils se retrouvent, que les derniers secrets sont révélés, que leur ballet de l’amour et de la mort renaît et enfle : la dernière chance pour Orion d’être sauvé avant que le rideau ne tombe définitivement…

Monavis

Voilà un livre que j’attendais de lire depuis un moment et pour cause, j’avais tout simplement A-DO-RÉ le premier tome. Au final, c’est lors d’une lecture commune avec Gaëlle que j’ai finalement pu me plonger dans l’histoire et je dois dire que notre engouement ne fut pas le même pour ce deuxième tome.

« Elle est venue pour mettre son plan à exécution : me sauver, un truc dans le genre. »

Très rapidement, on retourne dans l’histoire et dans ce monde si particulier mis en place par l’auteur. L’écriture est toujours aussi riche et poétique mais que j’ai trouvé parfois un peu lourde à lire.

« Cela devient de plus en plus naturel de percevoir le monde de cette façon. C’est comme une nouvelle banque que je suis en train d’apprendre en faisant beaucoup d’erreurs et péniblement quelques progrès

On retrouve également les personnages de Léo et d’Orion qui sont toujours aussi sombres l’un que l’autre. Dans le premier tome, on découvrait la maladie d’Orion ainsi que son projet de suicide. Ce second tome est beaucoup plus sombre puisqu’il tourne principalement autour du compte à rebours qu’est devenue la vie du danseur avant son suicide. La danse reste importante mais j’ai trouvé qu’elle passait un peu au second plan par rapport au premier livre.

« Il est des amours comme ça qu’on ne croit possibles que dans les rêves ou dans les livres. Jusqu’à ce qu’ils nous tombent dessus. »

De manière générale, ce livre là m’a beaucoup moins transporté que ce soit par l’histoire ou par les personnages. Léo apprend énormément de chose au cours de ce livre et elle est amené à évoluer de manière solitaire par contre, je ne vous cache pas ne pas avoir compris la plupart des actions d’Orion. C’est un personnage fort mais totalement à côté de la plaque niveau relation humaine.

« Orion est libre. Trop libre pour être enfermé. Orion est une étoile filante que personne ne réussira à saisir »

Au niveau de la relation des deux danseurs, je vous avais déjà dit dans ma première chronique que leur relation était assez spéciale, tellement puissante que parfois à la limite de la toxicité. Là encore, la relation garde cette force et chacun des personnages pousse constamment l’autre dans ses retranchements d’autant plus que leur histoire connaît des hauts et des bas au fil des pages.

Les étoiles n’ont pas besoin d’oxygène pour continuer à brûler, Ruben. Orion demeurera sans moi.

Ce second tome marque la fin de cette duologie et autant vous dire que j’ai été incroyablement déçu par la fin choisi par l’auteur. Bien sûr, je ne vous spolierais, mais j’ai eu l’impression de voir un retournement de dernière minute qui était certes inattendu, mais totalement incompréhensible. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas vraiment de construction qui amenait à cette fin et c’est vraiment dommage parce que la psychologie des personnages était un point fort des personnages dans le premier tome et là ce ne fût pas le cas.

 » Etoile du matin, chagrin. » Quelque chose comme ça. Le premier vers d’un haïku qu’on n’achèvera jamais.

Au final, si le tome 1 a été un coup de coeur, celui-ci me laisse un goût amer en bouche. Je pense que l’auteur avait réfléchi à cette fin dès le début de sa duologie mais il n’a pas réussi à gérer le développement vers la fin et au final, j’ai eu l’impression que l’histoire avait été bâclée. 

Auteur : Battista Tarantini
Titre : Orion T2
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 340 pages
Prix : 17€

Etoile3.5

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :