Chroniques,  Contemporain

S’il fallait se dire adieu – Madeleine Reiss

Scott a le cœur fragile, ses derniers examens ne sont pas bons. Mourir à 19 ans, le jeune homme s’y prépare, mais pas avant d’avoir trouvé un compagnon pour sa mère. En guise de petite annonce, il poste une vidéo sur les réseaux sociaux. Il espérait quelques réponses, ce sont plusieurs centaines de messages qu’il reçoit. Josie acceptera-t-elle de suivre dans cette ultime folle aventure ?


Ce petit livre avait attiré mon attention en librairie et pour cause, la couverture est toute douce et le résumé promet une histoire terriblement touchante. Finalement, à force de passer devant sans jamais le prendre, j’ai décidé de me lancer enfin à la découverte de cette histoire.

« Je lui donnerai le mien, de coeur… Est-ce qu’ils accepteront? Il me servirait à quoi, de toute façon, si Scott n’est pas là ?»

Je pense que je vais avoir un peu de mal pour parler de cette histoire puisque pour moi, ce fût une légère déception puisque je m’attendais à plus d’émotions. Concernant tout d’abord le rythme, c’est un livre assez linéaire et j’ai ressenti pas mal de longueurs. La mise en place de la vidéo promise dans le résumé met du temps à arriver et c’est assez dommage puisqu’à mon goût, l’histoire n’était pas assez dynamique.

« La Terre tournait, les plantes se mettaient à pousser sans se soucier de rien d’autre, mais lui avait quitté ce cycle-là. La vie l’avait fait dérailler. »

Concernant les personnages, ils sont vraiment touchants et tout particulièrement Josie, la mère de Scott, qui a sacrifié sa vie entière pour aider son fils dans sa lutte contre la maladie. Au travers de ce personnage, on a une vision du poids que cela peut représenter pour un parent à la fois sur le plan psychologique, social ou financier. Scott quant à lui est un personnage très attachant mais surtout très courageux. Face à chacune des épreuves de sa vie, celui-ci continue de se battre et de garder son sourire pour ses proches.

« Cette injustice enserrait sa gorge, son torse et, pour la première fois de sa vie, il souhaita de toute son âme être quelqu’un d’autre, une personne normale à l’avenir et aux espoirs normaux.»

Là où j’ai également été un peu déçue est sur le déroulement de l’histoire. Le résumé parle d’un fils qui met en place une stratégie pour que sa mère rencontre l’amour or, à ma grande surprise, l’histoire est plus concentrée sur la romance de Scott. Quand aux relations de sa mère, celle-ci passe un peu au second plan.

« Un jour viendrait où l’on finirait par cultiver les coeurs aussi facilement que des choux, mais cet avenir appartenaient à une époque encore lointaine où le monde serait riche de bien d’autres merveilles inconcevables, vertigineuses, déchirantes aussi. »

Au final, c’est une lecture qui m’a laissé assez mitigée. C’est une bonne histoire mais c’est comme j’en attendais un peu plus, notamment sur le côté émouvant, j’ai fini par être déçue. La fin du livre est vraiment touchante mais je voulais finir l’histoire en larme comme ce fût le cas avec La chambre des Merveilles de Julien Sandrel ou Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain.

Auteur : Madeleine Reiss
Titre : S’il fallait se dire adieu
Edition : Milady
Nombre de pages : 474 pages
Prix : 18,20€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :