Chroniques,  Fantastique,  Jeunesse

Harry Potter et l’ordre du Phoenix – J.K Rowling

A quinze ans, Harry s’apprête à entrer en cinquième année à Poudlard. Et s’il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens importants en fin d’année et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Magie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore. Poudlard devient alors le terrain d’une véritable lutte de pouvoir. La résistance s’organise autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours..Et voici une chronique qui s’est faite attendre et pour cause, même si je possède ce cinquième tome depuis un bon moment, la taille de celui-ci m’a longtemps freiné. En même temps, on ne sait pas si on est face à un livre ou à un parpaing. D’ailleurs prenez garde, une chute de ce livre sur votre tête et c’est la mort assurée ! Trève de plaisanteries, ce livre a été un absolu coup de coeur !

« Tout homme s’enrichit quand abonde l’esprit. »

Jusque là, mon tome favoris avait été le troisième puisque c’est celui où apparaît nombreux de mes personnages préférés comme Sirius ou Lupin. Autant vous dire que déjà, j’ai été ravie de retrouver ces personnages puisqu’ils avaient été plutôt absent dans le dernier livre. Le livre est sans aucun doute beaucoup plus approfondi que le film et ce sont toutes ces différences qui ont rendu ma lecture encore meilleure. Ma plus grande surprise a d’ailleurs été d’en découvrir autant sur le passé des Maraudeurs, plus particulièrement de James. D’ailleurs, je comprends pouvoir autant de Potterheads demande une histoire autour des Maraudeurs.

La jeunesse ne peut savoir ce que pense et ressent le vieil âge. Mais les hommes âgés deviennent coupables s’ils oublient ce que signifiait être jeune.

Du côté de l’intrigue, on est sur un livre assez dynamique ! Le retour de Voldemort dans le dernier tome a marqué un tournant primordial dans l’histoire et la menace gagne en intensité ! C’est un énorme pavé de 800 pages et au final, les pages défilent très rapidement. Contrairement à la Coupe de Feu, je n’ai pas ressenti de longueurs particulières et tant mieux, parce que j’aurais vite décrocher sinon !

Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.

Parlons maintenant des personnages qui représentent pour moi LE point fort de l’histoire. Comme toujours, les personnages gagnent une année et donc en maturité mais cette année est particulière pour de nombreux personnages. Du côté de Harry, c’est une version beaucoup plus sombre qui nous est offerte. On ressent vraiment une différence radicale avec les tomes précédents. En effet, la perte de Cedric, le retour de Voldemort et les rumeurs qui tournent autour de ses prétendus mensonges marquent Harry et celui-ci est en colère pendant la majorité du roman. C’est une version que j’ai énormément découvrir et j’ai hâte d’en apercevoir d’avantage dans la suite.

 » Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu’un mouton. »

Toujours au niveau des personnages, Luna Lovegood fait enfin son arrivé et je suis totalement tombée sous le charme de ce petit être perchée et maladroit mais tellement attachant. Rogue est également plus présent et j’ai trouvé que celui-ci apportait vraiment une différence à l’histoire. Quant à Dumbledore, c’est un peu le grand absent de l’histoire mais ça ne m’a pas plus dérangé que ça puisque c’est un personnage que je n’arrive pas forcément à cerner et avec lequel j’ai parfois du mal.

« L’indifférence, la négligence, font parfois plus de dégâts, que l’hostilité déclarée… »

Puis vient les deux personnages qui m’ont le plus agacé. Tout d’abord, la fameuse Cho, déjà apparu dans le tome précédent et représentant la première amoureuse de Harry. Autant vous dire que son personnage m’a totalement énervé et même si je pouvais comprendre une partie de sa peine, chacun de ses passages a été agaçant à lire. Puis vient LE fameux personnage détesté de tous : Madame Dolores Ombrage. C’est un personnage qu’on ne présente plus et ce, même si vous n’avez pas lu les livres et, si je la détestait déjà dans le film, cela n’est rien comparé à la Ombrage du livre. Il y a ces méchants qu’on adore détester comme Sebastian dans The Mortal Instruments et puis il y a ces méchants totalement détestables qu’on a juste envie d’étriper. Je pense que vous aurez compris sans trop de difficulté dans quelle catégorie se trouve Ombrage.

 » Et l’un devra mourir de la main de l’autre car aucun d’eux ne peut vivre tant que l’autre survit. »

Au final, ce livre fût un énooooorme coup de coeur qui m’a fait passé par toutes les émotions. J’ai ri avec les personnages mais j’ai également souffert avec elle. Là encore cette dernière année à Poudlard se termine de manière explosive et horrible. J.K Rowling devait frapper encore plus fort après la mort de Cedric dans la Coupe de feu et au final, elle a réussi à se dépasser mais non sans conséquences pour la suite…

Auteur : J.K Rowling
Titre : Harry Potter et l’ordre du Phoenix
Edition : Bloomsbury
Nombre de pages : 800 pages
Prix : 11,40€

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :