Chroniques

The Elements T2 : The Fire – Brittainy C.Cherry

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront–ils à vivre l’un sans l’autre ?
Il était une fois Logan, et je l’aimais. Tout nous opposait, mais nous étions plus proches l’un de l’autre, que quiconque ne pourra jamais l’être. Il faisait partie de mon être, de toutes les manières possibles, nos vies étaient jumelles au point de ne former qu’une seule et même flamme qui se consumait. Jusqu’au jour où je l’ai perdu.
Il était une fois un garçon, et je l’aimais. Et le temps de quelques soupirs, de quelques murmures, de quelques instants, je crois qu’il m’a aimée, aussi.

Après avoir adoré le premier tome de la saga The Elements qui mettait en avant une romance sur fond de deuil et de reconstruction, j’avais hâte de me plonger dans cette nouvelle histoire qui, je l’espérais, allait tout autant me retourner. Encore une fois, ce fût un pari gagné pour l’auteure puisque j’ai adoré cet histoire.

« À la façon dont il se tenait, les épaules courbées, le dos toujours voûté, je devinai qu’il avait traversé les pires conflits privés que ne connaissent la plupart des gens qui vivent sur cette terre. »

The Fire c’est l’histoire de deux familles dysfonctionnelles, de deux personnes que tout oppose et qui pourtant vont se retrouver. D’un côté la famille riche qui met constamment la pression sur leur fille, de l’autre la famille pauvre et dont le fils doit se débrouiller tout seul. C’est un schéma qui revient souvent dans la new romance et pourtant, ici ça fonctionne totalement et je n’ai pas eu de sentiment de vu et revu grâce à des personnages forts et touchants.

« J’ai rencontré mon meilleur ami à la caisse d’un supermarché. Et ma vie en a été changée à jamais. »

Commençons tout d’abord par Alyssa, une jeune fille constamment sous la surveillance et le contrôle de sa mère autoritaire. Celle-ci jugeant constamment sa fille, Alyssa étouffe et souffre de cette relation. C’est un personnage que j’ai énormément apprécié et ce, grâce à son énorme bienveillance. Malgré que l’adolescente ait sa propre part d’ombre, elle met constamment les besoins des autres avant les siens. C’est également un personnage que j’ai trouvé incroyablement fort et courageux.

« L’amour n’est pas une bénédiction, c’est une malédiction, et une fois que vous l’avez laissé entrer dans votre cœur, il n’y laisse que des marques de brûlures. »

Passons maintenant à Logan, un personnage assez complexe qui m’a là aussi touché mais parfois agacé. Logan c’est un garçon solitaire, froid et dur. Depuis petit, il est confronté à la dépendance et à la violence du monde qui l’entoure. J’ai eu énormément de peine pour ce personnage mais également énormément de colère concernant tout ce qu’il a dû subir. Par contre, je ne vous cache pas qu’à certains moments, j’ai eu envie de le secouer. En effet, j’ai trouvé certaines de ses actions trop variables, impulsives et ses paroles souvent très dures pour ses proches.

« Quand on trouve une personne qui parvient à vous faire rire quand votre cœur a envie de pleurer, il faut s’y accrocher. Ce sont ces personnes-là qui changent notre vie pour le meilleur. »

Comme dans le premier tome de la saga, celui-ci fait appel à des thèmes importants, particulièrement durs. Effectivement, l’histoire principale de ce livre tourne autour de l’addiction à la drogue mais également sur les familles et les relations toxiques ainsi que sur la lutte contre le cancer et les tocs.

« L’espoir est une chose dangereuse quand on compte sur des personnes qui ne sont pas fiables. »

C’est une histoire incroyablement touchante mais incroyablement dure à lire. La violence est présente et de manière particulièrement explicite. Les personnages sont prisonniers de leurs démons et ne parviennent pas à s’en échapper. Ainsi, on voit l’influence à la fois physique et mentale que peuvent avoir les relations toxiques sur une famille.

« Peut-être que le but de la vie, c’est de nous apprendre que nous ne serons pas toujours nos erreurs passées. Peut-être que le but de la vie, c’est de nous ouvrir aux choses qui nous font le plus peur – comme l’amour. »

Concernant la relation amoureuse, celle-ci démarre assez vite mais malheureusement, les premiers obstacles également. J’ai trouvé qu’il y avait une dynamique assez puissante entre les deux personnages et j’ai énormément aimé voir leur relation se développer tout au long des pages.

« Parce qu’en fin de compte, nous sommes tous paumés. Nous avons tous des failles. Nous avons tous des cicatrices. Nous sommes tous brisés. Nous essayons tous de trouver un sens à cette chose qu’on appelle la vie, vous voyez ? »

Au final, c’est un second tome tout aussi fort et qui place la barre très haute pour la suite. Au niveau du rythme, j’ai ressenti quelques longueurs au départ mais ensuite la lecture est assez fluide. Pour le moment, The Air He Breathes reste mon tome préféré de la saga mais The Fire reste une excellente lecture. J’ai d’ailleurs hâte de me pencher sur le troisième tome même si je crains un peu d’être déçue tant j’ai aimé les deux premiers.

Auteur : Brittainy C.Cherry
Titre : The Fire
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 480 pages
Prix : 7,60€

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :