Chroniques,  Fantastique

Covenant T4 : Apollyon – Jennifer L. Armentrout

Confrontée à ce qu’elle craignait le plus – s’égarer au moment de l’Éveil et être sous l’emprise de l’Élixir – Alexandria n’est plus certaine de savoir à qui se fier. Seth lui a promis beaucoup… mais Aiden a toujours été là pour la protéger et la guider, quitte à défier les dieux.

Alors que le chaos règne sur Terre, ces derniers ne reculeront d’ailleurs devant rien pour empêcher le Premier d’atteindre sa toute-puissance. Pour cela, il faudrait briser la connexion entre les deux Apollyons, or, la seule personne à même d’intervenir est morte depuis des siècles.

Alex prendra-t-elle le risque de partir à la recherche de cette âme ? À moins qu’elle n’empêche Seth d’accomplir son destin… en prenant sa place ?

Attention : Risque de spoilers concernant les tomes précédents ! 

Retrouvez ma chronique sur le tome 1 en cliquant ici.

Ce n’est plus une surprise pour vous si vous suivez le blog, mais Jennifer L. Armentrout gagne de plus en plus de place dans mon coeur, notamment en raison de livres exceptionnels et de coups de coeurs multiples. Si vous avez lu ma chronique sur le tome 3, vous savez que celui-ci avait été un coup de coeur et j’avais hâte de me lancer dans la suite de l’histoire, d’autant que la fin du dernier volume était assez horrible en tant que lecteur.

« L’amour n’est pas une faiblesse. C’est le sentiment le plus puissant qui soit. »

Je ne vais pas m’éterniser, ce tome a été, là encore, un coup de coeur. Je ne sais pas lequel du 3 ou du 4, j’ai préféré, mais en tout cas, les deux m’ont fait passé par une multitude d’émotion. Dans le dernier livre, Alex devient enfin Apollyon et de nouveaux obstacles se dresse devant elle. Celle-ci va devoir apprendre à contrôler ses nouvelles facultés mais surtout, à échapper au lien qui la rattache à Seth.

« C’est l’amour qui te gardera de la folie. Qui t’empêchera d’oublier qui tu es vraiment. »

C’est un livre ultra dynamique qui lance directement dans l’intrigue et j’ai adoré ! D’habitude, j’ai souvent du mal à commencer un livre pour la simple raison que c’est souvent assez introductif et je me distrais assez vite. Ici, cela n’a pas du tout été le cas et pour cause, j’ai dévoré les 200 premières pages en une soirée et j’aurais sans doute continué s’il n’était pas déjà 1h du matin et si je n’avais pas eu cours le lendemain. Par contre, le lendemain, autant vous dire que l’autre moitié a été dévoré tout aussi rapidement.

« Je tentai d’imaginer ce qu’ils pouvaient éprouver de se trouver mêlés à une chose qui les dépassait, sans savoir que tout ce qu’ils possédaient pouvait leur être enlevé d’un moment à l’autre. »

Comme d’habitude, la mythologie grecque est vraiment très présente et j’ai l’impression que celle-ci gagne en importance au fil des tomes, multipliant alors les apparitions de dieux grecs et de créatures mythologiques. D’ailleurs en parlant des dieux grecs, c’est une vrai force dans l’histoire pour moi, surtout que j’adore vraiment le personnage d’Apollon.

« Tu as le regard de quelqu’un qui contemple la mort, et même qui l’attend. »

Du côté des personnages, c’est un tome assez dur pour eux. Le changement de situation d’Alex et l’emprise de Seth sur elle rend les choses assez compliquées. D’ailleurs, c’était assez difficile de voir Alex, d’habitude si forte et indépendante, être dénuée de toute sa conscience et libre arbitre. 

« N’abandonne jamais l’espoir, ma chérie. Au bout de la route, le paradis t’attend. »

Au final, vous l’aurez compris, on est sur un nouveau livre coup de coeur qui met la barre encore plus haute pour la suite. D’ailleurs en parlant de la suite, il s’agira du cinquième et dernier tome et autant vous dire que même si j’ai hâte de connaitre la fin de l’histoire, je ne suis pas du tout prête à quitter les personnages et l’univers.

Auteur : Jennifer L. Armentrout
Titre : Apollyon
Edition : J’ai lu
Nombre de pages : 445 pages
Prix : 13.90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :