Chroniques,  Fantasy

The Curse – Marie Rutkoski

img_7320-1

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

img_7319-1

The Curse est une saga dont j’entends parler depuis vraiment longtemps, longtemps, longtemps. Peut-être même depuis mes premiers jours sur la blogosphère et sur Booksta. Pourtant, ce n’est qu’au détour d’un rayon de Gilbert Joseph que j’ai fini par craquer. Et là encore, le combat n’était pas gagné puisque il m’a fallu plus d’un an pour le sortir enfin de ma bibliothèque.

« N’est-ce pas là la magie des histoires : rendre vrai ce qui est faux et faux ce qui est vrai ? »

Je ne vais pas faire durer le suspense mais ce livre ne m’a pas emporté plus que ça. Si vous êtes un habitué du blog, vous savez sans doute que j’ai horreur des livres long à se mettre en route. Ici, ça a été l’un des premiers problèmes auxquels j’ai été confronté. En général, je tolère 100 pages voir 150 pages d’introduction. Ici, cela a duré 200  pages, beaucoup trop pour moi.

« La malédiction du vainqueur, c’est l’emporter à la fin, mais uniquement au prix fort. Payer si cher qu’on regrette la victoire. »

Du côté des personnages, j’ai bien aimé Kestrel que j’ai trouvé assez courageuse et brave. En plus de ça, j’ai beaucoup aimé l’humanité dont elle fait preuve. Concernant Arin, je suis beaucoup plus mitigée à son sujet. Je n’ai pas vraiment accroché avec lui et durant l’entièreté de ma lecture, j’ai eu le sentiment de ne pas réussir à le cerner.

« Quiconque se tient dans un endroit baigné de lumières ne peut voir ce qui passe dans les ténèbres. »

Au niveau de la romance, là non plus, je n’ai pas été emballé. Chose qui arrive assez peu en général. Ici, ce qui m’a dérangé c’est surtout leur position en tant que maître/esclave. Même si Kestrel partait d’une bonne intention, je ne parvenais pas à me sortir de la tête qu’elle l’avait acheté, ce qui m’a bloqué pour les apprécier en relation.

« Elle pouvait le forcer. Si elle en donnait l’ordre, il obéirait. Mais elle ne voulait pas de son obéissance. Ce dont elle avait envie, c’était qu’il désire la voir.»

Du côté de l’intrigue, la deuxième partie du livre est plus intéressante et dynamique. L’histoire comporte à la fois l’aspect machinations, complots et secrets, qui compense un peu la première partie.

« Le bonheur se nourrit de la liberté, disait souvent son père, et la liberté de courage. »

Finalement, c’est une lecture dont je ressors assez déçue puisque j’en avais tellement entendue parler que je m’attendais à beaucoup plus. D’ailleurs, pour être honnête, je n’ai pas vraiment compris l’engouement autour de ce livre. Après, peut-être que la suite est meilleure mais pour le moment, je ne pense pas la lire dans un futur proche.

Auteur : Marie Rutkoski
Titre : The Curse
Edition : Lumen
Nombre de pages : 456 pages
Prix : 15.00€etoile31

2 Comments

  • Lucie

    J’avais beaucoup aimé ce premier tome mais le second m’a déçu :/ le troisième était mieux mais ça n’a pas suffit à faire remonter mon avis général sur cette trilogie. Je les ai même revendu 😅
    Comme toi je n’ai pas trop compris l’engouement autour de cette série 🤷 mais on ne peut pas tout aimer !

    • homesweetread

      Ça me rassure de lire des avis un peu similaire au miens, surtout que vu à quel point tout le monde parlait de cette saga, j’ai cru vraiment que le problème venait de moi. Je ne pense vraiment pas continué du coup …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :