Chroniques,  Romance

À première vue – Colleen Hoover

img_7320-1

Merit Voss sait qu’elle est une fille un peu bizarre. Elle collectionne, par exemple, les trophées qu’elle n’a pas gagné. C’est en voulant en acquérir dans une brocante qu’elle fait la connaissance d’un séduisant jeune homme, Sagan. Il lui plaît immédiatement mais elle va vite réaliser que la situation risque d’être un peu plus compliquée qu’elle ne le pensait et que l’alchimie qu’elle a cru percevoir entre eux, a peu de chances de se développer.
Rien n’est jamais simple dans la famille Voss. Ses parents sont séparés officiellement mais vivent encore sous le même toit, celui d’une ancienne église désaffectée. Son père a épousé l’infirmière de son ex-épouse, qui l’a assistée lorsqu’elle a eu un cancer. Ses frères et soeurs ont des traits de caractère qu’elle n’apprécie pas et qui le rendent aussi étranges que leurs parents. Merit ne supporte plus cette famille dont elle juge sévèrement chaque membre.
Mais, le pire est peut-être à venir quand elle découvre que les apparences sont peut-être trompeuses. Quand la vérité se dévoile, lorsque des secrets bien gardés commencent à émerger, Merit est confrontée à une tâche difficile : remettre toutes ses certitudes en question.

img_7319-1

Si vous êtes des habitués du blog, vous savez que Colleen Hoover et moi, c’est une grande histoire d’amour. En effet, depuis que je me suis lancée dans ses livres, aucun n’avait été une déception et chacun avait été des coups de coeur. Du coup, j’attendais le moment où un livre allait me décevoir puisqu’il n’est pas possible d’aimer TOUS les livres d’un même auteur. Ce jour est désormais arrivé !

« Il y a tellement de secrets, dans cette maison. Et pourtant, celui que j’aurais dû révéler depuis des années reste bloqué au fond de moi. »

Honnêtement, il va m’être un peu dur d’écrire cette chronique puisque j’ai lu ce livre il y a un petit moment et je n’ai pas du tout pris de note pendant ma lecture. Cette chronique ne va pas forcément être positive puisque j’ai eu énormément de mal à lire ce livre et je n’avais qu’une hâte : arriver à la fin.

« Il y a tellement de gens qui rêvent de vivre dans une maison avec une clôture blanche. S’ils savaient. Ça n’existe pas, les familles parfaites, barrière blanche ou pas. »

Je me suis sentie très éloignée, à la fois des personnages mais également de l’histoire. Meritt est une jeune fille qui ne trouve pas vraiment sa place dans sa famille, elle est constamment dans la confrontation et tente quelque part d’attirer leur attention. J’ai trouvé que Meritt était très égoïste, ingrate et j’ai eu beaucoup de mal à la supporter. De manière générale, j’ai trouvé que tous les personnages manquaient de profondeur. On a une image assez négative d’eux et je n’ai accroché avec aucun. D’ailleurs, j’avais même envie de les secouer la plupart du temps.

« La dépression n’implique pas forcément qu’on se sente tout le temps malheureux ou suicidaire. L’indifférence en est aussi un signe. »

Cette histoire aborde des thèmes importants tels que la dépression, l’agoraphobie ou l’homosexualité. D’habitude, j’adore les histoires engagées mais ici, j’ai trouvé l’approche assez maladroite. Tout arrive en même temps c’est abordé seulement en surface alors que ce type de sujet mérite une certaine profondeur.

« Tes émotions et tes réactions sont valables, Merit. Ne laisse personne te dire le contraire. Toi seule les ressens. »

J’ai beaucoup regretté la relation entre chacun des membres de la famille, il n’y a aucune cohésion et chacun semblait avoir envie de blesser les autres. Quant à la romance, celle-ci manquait à mon goût de piquant. J’ai également trouvé que certaines scènes manquaient de réalisme.

« Toutes les erreurs n’entraînent pas forcément de conséquences. Parfois, elles n’invitent qu’au pardon. »

Je n’aime pas vraiment parler mal d’un livre puisque certains d’entre vous l’ont peut-être lu, et même adoré. Néanmoins, je ne veux pas truquer mes chroniques et vraiment partager avec vous mon ressenti. Clairement, ce n’est pas le pire livre que j’ai lu. L’histoire tient quand même la route, l’écriture est fluide et les pages se tournent toutes seules. C’est un livre qui est vraiment différent des autres Coho et, avec le recul, je pense tout simplement qu’il n’était pas fait pour moi. Néanmoins, je suis quand même contente de l’avoir lu et cela ne m’empêchera pas du tout de continuer ma découverte des autres livres de l’autrice.

Auteur : Colleen Hoover
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 340 pages
Prix : 7,60€etoile2-5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :