Chroniques,  Fantasy

Crescent City T1 : House of Earth and Blood

Half-Fae, half-human Bryce Quinlan loves her life. By day, she works for an antiquities dealer, selling barely legal magical artifacts, and by night, she parties with her friends, savouring every pleasure Lunathion—otherwise known as Crescent City— has to offer. But it all comes crumbling down when a ruthless murder shakes the very foundations of the city—and Bryce’s world.

Two years later, her job has become a dead end, and she now seeks only blissful oblivion in the city’s most notorious nightclubs. But when the murderer attacks again, Bryce finds herself dragged into the investigation and paired with an infamous Fallen angel whose own brutal past haunts his every step.

Hunt Athalar, personal assassin for the Archangels, wants nothing to do with Bryce Quinlan, despite being ordered to protect her. She stands for everything he once rebelled against and seems more interested in partying than solving the murder, no matter how close to home it might hit. But Hunt soon realizes there’s far more to Bryce than meets the eye—and that he’s going to have to find a way to work with her if they want to solve this case.

As Bryce and Hunt race to untangle the mystery, they have no way of knowing the threads they tug ripple through the underbelly of the city, across warring continents, and down to the darkest levels of Hel, where things that have been sleeping for millennia are beginning to stir…

Après avoir lu la saga ACOTAR, après avoir lu (en partie) la saga Throne of Glass, il était clair que je n’allais pas passer à côté de cette publication. Honnêtement, je ne savais même pas de quoi ce livre parlait et je me suis lancée dedans les yeux fermés. Je m’attendais à retrouver un univers assez proche de ses deux sagas et au final, j’ai été assez surprise en avançant dans ma lecture.

Du côté des personnages

« A light went out inside me when it happened. Danika wasn’t my sister, or my lover. But she was the one person I could be myself around and never feel judged. (…) She was the one person who made me feel brave because no matter what happened, no matter how bad or embarrassing or shitty it was, I knew that I had her in my corner. »

Dans ce livre, on fait la connaissance de Bryce, une fille tout d’abord caractérisée par l’excès. Abus de drogue et d’alcool, elle passe la plus grande partie de ses nuits en soirée. Puis, sa vie bascule radicalement et on a affaire à un personnage beaucoup plus froid et distant mais brisé de l’intérieur. C’est également une fille incroyable intelligente, courageuse et loyale. C’est un personnage que j’ai vraiment adoré et ce, dès le départ.

« Because you pretend to be irreverent and lazy, but deep down, you don’t give up. Because you know that if you do, then they win. All the asp-holes, as you called them, win. So living, and living well—it’s the greatest fuck you that you can ever give them. »

Viens ensuite le personnage de Hunt qui est plus nuancé, plus mystérieux et donc plus difficile à cerner. Malgré tout, j’ai beaucoup accroché avec lui et à la personne dissimulée sous sa carapace. Au fond de leur souffrance, les deux personnages se complémentent et s’aident, parfois même sans s’en rendre compte. Pour finir avec les personnages, j’ai beaucoup aimé les secondaires comme Ruhn et Lehabah ainsi que Connor et Danika que j’aurais adoré voir un peu plus dans l’histoire.

Concernant l’univers

« It sucks that everyone just … moves on, and forgets. They expect me to forget. But I can’t. »

C’est une chose que j’attendais énormément du côté de Sarah J. Maas puisqu’elle a le don de créer des mondes vraiment originaux et assez innovants. Ici, il n’y a pas seulement des Faes mais également des métamorphes, des anges, des sorcières et oracle etc. L’univers est vraiment très riche et au départ, je ne vous cache pas avoir eu du mal à rentrer dans l’histoire principalement à cause du type de livres. En réalité, ce livre se classe dans de l’Urban Fantasy c’est-à-dire un monde magique auquel est intégrée des éléments technologiques du XXIème siècle. Or, je ne suis pas du tout familière avec ce type de lecture et j’ai été assez déstabilisée au départ quand j’ai vu que les personnages avaient des téléphones portables et des ordinateurs.

Concernant l’intrigue

« Like they were two of a kind, like she could throw anything at him and he’d catch it. Would meet every challenge with that wicked, feral grin. »

Au départ du livre, j’ai ressenti certaines longueurs mais quand l’intrigue commence, cela devient immédiatement addictif. Cette histoire fait quand même 803 pages, ce qui peut être assez effrayant, et pourtant les pages défilent sans que l’on s’en rende vraiment compte. J’ai trouvé l’intrigue incroyable, il y a eu pas mal de retournement de situation que je n’ai absolument pas vu venir. Sans compter que lorsqu’on pense savoir quelque chose, on découvre 100 pages plus loin que ce n’est pas le cas. Pour moi, ce livre avait tout ce qui fallait pour faire un bon livre : de l’humour, de la romance, de l’amitié, du mystère, du magique, de l’action et une enquête.

Concernant la fin

« Hartred was the only thing that fueled me through it. Briggs’s kind of hatred. Not hope, not love Only unrelenting, raging hatred. »

La dernière partie du livre est exceptionnelle ! Clairement, il se passe tellement de chose de tout les côtés que j’ai arrêté de respirer durant les 300 dernières pages. D’ailleurs, c’est vraiment une lecture qui est fatigante émotionnellement et il vaut mieux ne pas être cardiaque. Je n’osais même pas avancer dans ma lecture tellement j’avais peur que l’un de mes personnages préférés ne s’en sortent pas. Je suis passée par littéralement toutes les émotions et quand je repense à certains passages, j’avoue avoir encore un pincement au coeur.

« To live, to love, knowing that it might all vanish tomorrow. It makes everything that much more precious. »

Finalement, vous l’aurez compris, non seulement cela a été une lecture exceptionnelle, mais c’est également un gros coup de coeur. Il est rare d’avoir un premier tome aussi riche et là, je me demande vraiment comment l’autrice va réussir à rebondir dessus. D’ailleurs, ce livre aurait très pu être un one-shot tellement il est bien construit et riche en évènement. De plus, une grande partie de l’intrigue a déjà été résolu à la fin. Néanmoins, je pense que c’est un excellent choix puisque ça clôt un chapitre dans la vie des personnages et j’ai hâte de découvrir leur évolution dans la suite.

Auteur : Sarah J. Maas
Titre : House of Earth and Blood
Edition : Bloomsbury
Nombre de pages : 803 pages
Prix : £16,99

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :