Chroniques,  Fantasy

The Wicked King – Holly Black

The enchanting and bloodthirsty sequel to the New York Times bestselling novel The Cruel Prince.
You must be strong enough to strike and strike and strike again without tiring.
The first lesson is to make yourself strong.
After the jaw-dropping revelation that Oak is the heir to Faerie, Jude must keep her younger brother safe. To do so, she has bound the wicked king, Cardan, to her, and made herself the power behind the throne. Navigating the constantly shifting political alliances of Faerie would be difficult enough if Cardan were easy to control. But he does everything in his power to humiliate and undermine her even as his fascination with her remains undiminished.
When it becomes all too clear that someone close to Jude means to betray her, threatening her own life and the lives of everyone she loves, Jude must uncover the traitor and fight her own complicated feelings for Cardan to maintain control as a mortal in a Faerie world.

Attention : Spoilers concernant le tome 1 ! 

Chronique du premier tome 

L’année dernière, approximativement à la même période il me semble, j’étais rentrée dans l’univers de The Cruel Prince et j’avais eu un coup de coeur énorme pour ce livre. J’avais d’ailleurs acheté la suite très rapidement mais je n’ai fait que repousser ma lecture depuis. Dans un premier temps, j’avais énormément de lectures que je voulais lire en priorité, puis j’ai cessé d’y penser et finalement, le tome 3 est sorti et le nombre important d’avis mitigé ne m’ont pas encouragé à continuer. Néanmoins, avec le confinement, j’ai dû chercher toutes les reliques de ma bibliothèque et je me suis dit qu’il était temps de passer à la suite.

« Power is the ability to get what you want. Power is the ability to be the one making the decisions. And how do we get power ? »

J’avais peur d’être un peu perdu en me lançant dedans, surtout que pas mal de temps s’était écoulé par rapport au premier tome. Finalement, j’ai trouvé que l’univers revient très facilement en tête et je n’ai pas eu de difficulté particulière en me lançant dedans. Du côté du rythme, j’ai trouvé le départ assez lent et je m’attendais à quelque chose de plus dynamique. Au final, toute l’action et les machinations sont concentrés dans la seconde partie.

« Faeries may not be able to lie, but stories grow here as they do anywhere, fed on ambition and envy and desire. »

Du côté des personnages, j’ai adoré les retrouver et je les aime toujours autant. Jude m’impressionne toujours autant par sa force mais surtout par sa capacité à comprendre les esprits et à les manipuler. Par contre, je regrette qu’elle soit si impulsive et qu’elle démarre à chaque fois au quart de tour, sans réfléchir aux raisons qui peuvent pousser à un acte. Quant à Cardan, j’ai trouvé que son personnage avait gagné en profondeur. J’ai beaucoup aimé voir une version plus mature mais aussi plus responsable.

« Something is really wrong with me, to want what I hate, to want someone who despises me, even if he wants me, too. »

J’attendais énormément de leur relation dans ce nouveau livre. Contrairement au premier tome où ils se détestaient mutuellement, ici ils doivent travailler ensemble pour le royaume. J’ai beaucoup aimé le lien qui se crée entre les deux mêmes si les personnages sont trop obstinés pour le voir. Il y a également eu certains moments plus profonds que j’ai beaucoup apprécié et j’ai vraiment hâte de voir comment va évoluer leur relation dans le dernier tome.

Sometimes, when lying on the cold stone floor, I wonder if there’s a limit to what I will let them do, if there is something that would make me fight back, even if it dooms me.

Concernant l’intrigue, si celle-ci met un peu de temps à démarrer, j’ai trouvé la suite incroyable. Il se passe énormément de choses en un temps réduit et j’ai eu pas mal de choses que je n’avais pas vu venir. Il y a juste une partie de l’histoire que j’avais deviné mais ce n’est pas du tout la faute à l’autrice. En réalité, en connaissant le titre du 3ème tome, on se doute de la tournure de l’histoire même si on ne sait pas encore comment on va arriver à telle situation. Je dois dire que la fin m’a énormément surprise et j’avais besoin de beaucoup plus de page.

« If you’re the sickness, I suppose you can’t also be the cure ».

Au final, ce livre a été une excellente lecture, voire même un coup de coeur en fait. J’ai vraiment mal vécu le cliffhanger et j’ai vraiment regretté de ne pas avoir acheté la suite. En réalité, j’ai hâte de lire la suite et en même temps je suis assez effrayée. Connaissant l’impulsivité de Jude, j’ai peur que l’histoire parte dans une certaine direction et j’en serais pas forcément fan. En tout cas, il fera partie des premiers livres que j’achèterais en sortant du confinement.

Auteur : Holly Black
Titre : The Wicked King
Edition : Little Brown
Nombre de pages : 336 pages
Prix : $19.99

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :