Chroniques,  Fantasy

Queen of Shadows – Sarah J. Maas

Everyone Celaena Sardothien loves has been taken from her. But she’s at last returned to the empire—for vengeance, to rescue her once-glorious kingdom, and to confront the shadows of her past . . .
She will fight for her cousin, a warrior prepared to die just to see her again. She will fight for her friend, a young man trapped in an unspeakable prison. And she will fight for her people, enslaved to a brutal king and awaiting their lost queen’s triumphant return.
Celaena’s epic journey has captured the hearts and imaginations of millions across the globe. This fourth volume will hold readers rapt as Celaena’s story builds to a passionate, agonizing crescendo that might just shatter her world.

Attention : Spoilers concernant les tomes précédents !

Chronique du premier tome : Throne of Glass
Chronique du deuxième tome : Crown of Midnight
Chronique du troisième tome : Heir of Fire

Sarah J. Maas est devenue depuis un bon moment l’une de mes autrices préférées. La saga ACOTAR fait par exemple partie de mon top 5 sagas fantasy au côté des livres de Cassandra Clare. Concernant la saga Throne of Glass, après un départ un peu compliqué, les tomes n’ont fait que s’enrichir et devenir plus incroyables les uns que les autres. Après avoir adoré le troisième tome, je m’étais lancée dans le quatrième tome. Néanmoins, à cette période j’étais en plein partiel et je n’avais pas forcément le temps ou la concentration pour me lancer dedans. Par conséquent, je l’ai mis en pause pour pouvoir le reprendre à un meilleur moment.

« She was fire, and light, and ash, and embers. She was Aelin Fireheart, and she bowed for no one and nothing, save the crown that was hers by blood and survival and triumph. »

Au final, il aura fallu attendre le confinement pour que je me décide enfin à reprendre ma lecture. Petit problème : Ayant quitté l’univers depuis presque 1 an, il m’a été assez difficile de me remettre dedans et de me souvenir, non seulement de l’histoire, mais également des personnages. Sans compter le fait que que le départ du livre est assez long et linéaire. Néanmoins, une fois toute cette première partie passée, la suite est beaucoup plus dynamique et incroyablement bien rythmée.

« How can I take away somebody who means the world to someone else? Even if she’s my enemy. »

Du côté des personnages, l’évolution de certains est assez incroyable. Aelin n’est plus la même qu’au premier tome, elle n’est plus Celaena, elle a gagné en force et elle commence à avoir les épaules pour endosser les responsabilités qui lui ont été confié. Du côté des autres personnages, Rowan est toujours un coup de coeur ! J’ai aussi beaucoup plus apprécié Chaol et Dorian qu’auparavant et ils font désormais partie de mes personnages préférées. Puis viens Manon, un personnage que j’ai encore du mal à cerner et je ne savais pas vraiment quel était son intérêt dans l’histoire. Mais finalement, je l’apprécie énormément.

« You make me want to live, Rowan. Not survive; not exist. Live. »

J’ai également pu découvrir de nouveaux personnages auxquels je me suis tout autant attaché et pour moi c’est vraiment la force de ce livre. Non seulement j’ai beaucoup aimé tous les personnages individuellement, autant les nouveaux que les anciens, mais j’ai également adoré la dynamique que tout ces personnages avaient entre eux. D’ailleurs mes passages préférés sont ceux qui réunissaient le plus grand nombre de personnages.

« They had walked out of darkness and pain and despair together. They were still walking out of it. »

Du côté de l’intrigue, une fois passé les longueurs, j’ai trouvé l’histoire incroyable. Il y a pas mal de retournements de situations, pas mal d’actions aussi. Le livre est toujours séparés avec des chapitres du point de vue de chaque personnage ce qui rend un récit plus riche et plus dynamique. On a pas mal de révélations, pas mal de mystère pour la suite également. On sent aussi que ce tome a vraiment eu un poids important puisque l’histoire va, je pense, prendre une tournure totalement différente par la suite.

« Not all wounds could be healed with magic. Rowan knew that too well. But they did heal. Eventually. »

Concernant la fin, je redoutais énormément ce moment. Je connais SJM, je connais son écriture et surtout je connais son amour pour les fins qui font mal au coeur ou qui frustrent le lecteur. En plus, en m’étant attachée à AUTANT de personnages, je me disais qu’il était impossible qu’ils s’en sortent tous. Par conséquent, je tournais chaque page avec une grande appréhension, craignant ce que j’allais découvrir. Finalement, je ne vous dirais pas l’issue du livre, (je vous laisse la découvrir), mais c’est une fin incroyable, avec des scènes épiques et j’ai clairement regretté de ne pas avoir la suite dans ma bibliothèque. Maintenant que le confinement touche à sa fin, j’ai commandé la suite et je n’ai qu’un hâte : retrouver l’histoire et les personnages.

Auteur : Sarah J. Maas
Titre : Queen of Shadows
Edition : Bloomsbury
Nombre de pages : 645 pages
Prix : £7.99

 

 


DISCLAIMER

Si normalement je finis mes articles avec le descriptif du livre, j’ai eu envie de rajouter cette petite partie pour parler d’une polémique actuelle. Pour ceux qui ne le savent pas, le début de cette saga avait été traduite par La Martinière Jeunesse (LMJ), ou du moins, les trois premiers tomes. Après ça, elle a laissé des lecteurs frustrés en déclarant ne pas vouloir traduire le quatrième tome. Récemment, la maison d’édition (ME ci-après) est revenue sur sa décision et va rééditer la première partie tout en traduisant alors le quatrième tome. Mais pourquoi cette polémique ?

Outre le fait que la couverture choisie ne reflète aucunement l’esprit de la saga (ceci n’est qu’une question de goût personnel), la ME a fait un choix assez douteux quant à la traduction de ce quatrième tome. Rappelons tout d’abord que Queen of Shadows fait 645 pages. La ME a déclaré que ce livre sortira en 2 parties en raison du volume de pages. En soit, ce raisonnement se tient, sauf que cette même ME a traduit en un seul volume ACOWAR qui faisait 705 pages en VO. Pourquoi est-ce possible pour un livre et pas pour l’autre ? Rajoutons également que LMJ fait partie de l’une des maisons d’éditions les plus chères avec des livres aux alentours de 21€. Au final, les lecteurs vont devoir débourser 40€ pour avoir l’équivalent d’un seul livre.

Et ici, il ne s’agit que du quatrième tome ! Les livres ne cessent de s’élargir et le dernier tome comporte quasiment 1000 pages. Qu’arrivera-t’il au moment de traduire celui-ci ? On va le découper en 5 parties ? Sans compter que la traduction n’est pas d’une qualité exceptionnelle. Le prénom de Celaena est devenue Keleana en VF alors que l’autrice a bien précisé que le prénom se prononce comme  » Selena « . De plus, que ce soit dans Throne of Glass ou dans ACOTAR, des scènes ont été supprimés, des discussions ont été modifié et parfois, l’histoire perdait de son sens.

C’est pourquoi, si vous en avez la possibilité, je vous conseille vraiment de lire la saga en VO. Vous découvrirez la vraie oeuvre de l’autrice et le prix sera beaucoup plus abordable. J’ai payé le mien £7.99 avec la livraison gratuite sur BookDepository. Je suis vraiment outrée de ce choix ainsi que la manière dont la maison d’édition a choisi de se dédouaner. Pour moi, c’est clairement prendre les lecteurs pour des pigeons. Si vous avez lu jusque là, je suis désolée pour ce mini coup de gueule mais ça avait besoin de sortir. Je vous promets que les prochains articles seront beaucoup plus Chill.

6 Comments

  • Twogirlsandbooks

    Je suis une grande fan de Sarah J. Maas alors Throne of Glass était l’une des sagas qui me faisait le plus envie mais quand j’ai découvert ce que prévoyais de faire La Martinière avec la publication de ce quatrième tome, j’étais dégoûtée !!! C’est vraiment scandaleux. Franchement, je vais tester en VO.

    • Homesweetread

      Je ne peux que te recommander de faire ça ! Les couvertures sont beaucoup plus jolies, le prix 4 fois moins cher et en plus de ça, t’améliores ton niveau d’anglais. Il n’y a que du positif !

  • Marie

    J’ai été un peu déçue du début de celui ci. Mais clairement cette saga est une pépite.
    Je suis très déçue pour la sortie française et bien contente d’avoir sauté le pas en VO 🙂

    • Homesweetread

      Je me souviens que nous en avions parlé justement ! Le début est très lent donc c’est dur de vraiment rentrer dans l’histoire. Par contre j’ai vraiment vraiment hâte de lire la suite et j’espère que le début sera plus rythmé !

  • Océane- Entournantlespages

    Avant de lire la dernière partie sur la polémique, j’allais justement écrire « Maintenant qu’ACOTAR est un gros succès, qu’est-ce que la Martinière attend pour reprendre la traduction de Throne of glass ?? »
    Je ne savais rien de cette polémique et je comprends que ça ne soit pas juste pour les lecteurs. Je ne vois pas pourquoi il faudrait découper un livre de 650 pages en deux, beaucoup de livres de ce genre ne connaissent pas le même sort (quand c’est 1000 pages, je veux bien). Je ne savais pas non plus que des passages étaient modifiés voire supprimés dans les deux sagas de l’auteure, j’ai du mal à comprendre ce choix.

    Pour ce qui est de la saga, je l’aime davantage de tome en tome, le 3 avait été un coup de cœur, j’avais adoré l’arrivée de ces nouveaux personnages et j’espérais encore la traduction de la suite mais je vais peut-être me mettre à la VO en fin de compte.

    • Homesweetread

      Si tu as aimé le 3, je suis sûre que la suite te plaira ! Et tu as raison de continuer en VO, ça te coûtera moins cher. Tu auras l’oeuvre entière et en plus tu n’auras pas besoin d’attendre la traduction 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :