Chroniques,  Dystopie

Shatter Me T1 – Tahereh Mafi

I have a curse
I have a gift

I am a monster
I’m more than human

My touch is lethal
My touch is power

I am their weapon
I will fight back

Juliette hasn’t touched anyone in exactly 264 days.

The last time she did, it was an accident, but The Reestablishment locked her up for murder. No one knows why Juliette’s touch is fatal. As long as she doesn’t hurt anyone else, no one really cares. The world is too busy crumbling to pieces to pay attention to a 17-year-old girl. Diseases are destroying the population, food is hard to find, birds don’t fly anymore, and the clouds are the wrong color.

The Reestablishment said their way was the only way to fix things, so they threw Juliette in a cell. Now so many people are dead that the survivors are whispering war – and The Reestablishment has changed its mind. Maybe Juliette is more than a tortured soul stuffed into a poisonous body. Maybe she’s exactly what they need right now.

Juliette has to make a choice: Be a weapon. Or be a warrior.

Étant à la recherche de nouvelles sagas fantasy avec plusieurs tomes, il était évident que je devais me lancer dans la saga Shatter Me. Celle-ci m’avait déjà tapé dans l’œil depuis plusieurs années grâce à des couvertures magnifiques et assez originales, et j’avais par conséquent hâte de découvrir l’histoire.

« I’ve been screaming for years and no one has ever heard me. »

Le premier constat que l’on peut faire, avant même d’ouvrir le livre, c’est que celui-ci est vraiment très petit en termes de pages puisqu’il n’en possède que 338. Je le répète d’ailleurs assez souvent mais pour moi, un bon livre de fantasy en fait 500. Concernant l’intrigue, on sent que c’est un premier tome, celui-ci sert principalement à fixer l’univers, les bases de l’hsitoire mais en soit, à part quelques petites actions vers la fin, le reste de l’histoire est assez linéaire et introductif.

« Most civilians are too petrified to protest but there are others who are stronger. There are others who are waiting for the right moment. There are others who have already begun to fight back.»

Pendant toute ma lecture, j’attendais qu’un évènement se déroule pour que l’histoire démarre enfin et finalement, celui-ci arrive assez tardivement dans l’histoire. J’ai eu l’impression que le rythme n’était pas totalement maîtrisé puisque pendant les ¾ de l’histoire, il ne se passe pas grand-chose puis, un million de choses se déroulent d’un coup, parfois trop vite.

« I spent my life folded between the pages of books.
In the absence of human relationships I formed bonds with paper characters.  »

Du côté des personnages, je suis assez surprise puisque je n’ai pas réussi à m’attacher tant que ça à eux. Warner est un personnage que je connaissais de réputation et finalement, il n’était pas du tout comme ce à quoi je m’attendais. Je l’ai trouvé très sombre et j’ai du mal à imaginer comment son personnage peut évoluer au point de devenir le préféré de tous. Quant à Juliette, c’est un personnage qui a beaucoup de potentiel mais qui pour le moment, n’est pas exploité. Elle apparaît pour le moment comme une fille assez naïve et fragile et j’ai hâte qu’elle gagne en force. Peut-être que je réussirais davantage à l’apprécier à ce moment.

« The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do »

J’ai aussi eu l’impression que les sentiments arrivaient trop vite dans l’histoire. Certains personnages sont attachés à d’autres très très rapidement sans même qu’il y ait eu d’évènement qui justifierait ce niveau d’attachement. La relation Juliette/Adam ne m’a pas faite vibrer et ce n’est pas non plus le cas de la relation Juliette/Warner. J’ai l’impression de faire face à des personnages assez enfantins et j’ai hâte qu’ils prennent tous en maturité, notamment vis-à-vis de leurs émotions.

« Raindrops are my only reminder that clouds have a heartbeat. That I have one, too. »

Comme ça, on peut penser que j’ai détesté le livre mais ce n’est pas le cas ! Vu le nombre de fantasy que je lis, forcément, je suis devenue assez compliquée. D’autant plus que l’on voit souvent les mêmes scénarios revenir et on remarque facilement les différences et les défauts. En réalité, j’ai quand même passé une bonne lecture ! Je sens que c’est une histoire qui a un très fort potentiel que ce soit au niveau du développement de l’intrigue ainsi qu’au niveau de l’évolution des personnages.

« All I ever wanted was to reach out and touch another human being not just with my hands but with my heart. »

C’est un premier tome un peu fragile mais il remplit son travail dans le sens où il introduit parfaitement l’univers et qui donne quand même envie de lire la suite. D’ailleurs, je pense que celle-ci pourrait agréablement me surprendre.

Autrice : Brittainy C.Cherry
Titre : Landon & Shay
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 441 pages
Prix : 17€

2 Comments

  • Océane - Entournantlespages

    C’est plus un livre de s-f (dystopie) que de fantasy mais je comprends les points que tu soulignes. C’est vrai que l’action est tardive, les personnages ne se dévoilent pas encore, tu en découvriras bien plus sur eux avec la suite. Avec le tome bonus sur Warner qui se déroule entre les tomes 1 et 2, tu comprendras sûrement déjà davantage la personnalité de Warner, qui continue d’évoluer dans le tome 2.
    Juliette, elle, a du mal à se trouver. Elle reste très passive jusqu’au tome 3 mais je l’apprécie tout de même par son évolution, ses peurs, les forces qu’elle se découvre, etc…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :