Chroniques,  Contemporain

Changer l’Eau des Fleurs – Valérie Perrin

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.
Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité.

Changer l’eau des fleurs est un livre qui m’intriguait depuis un bon moment et, à force de le voir en librairie, j’ai fini par le prendre avec moi. La première étape dans ma lecture est d’acheter le livre. La deuxième étape a ensuite été d’ouvrir le livre et de commencer la lecture. Or, si le passage entre ces deux étapes peut sembler facile, il arrive parfois que des mois, voire même des années, s’écoulent entre ces deux moments.

« Il y a plus fort que la mort, c’est le souvenir des absents dans la mémoire des vivants. »

Finalement, au bout de plusieurs mois à le voir dans ma bibliothèque, sans jamais le reprendre dans mes mains, je me suis dit qu’il était temps de m’y mettre. Très rapidement, j’ai été frappé par le style assez original de Valérie Perrin. Malgré le côté morbide du livre, je rappelle que l’histoire se déroule quand même dans un cimetière, la plume de l’autrice rend l’histoire assez loufoque, parfois même un peu caricaturale mais c’est une très bonne prise de risque.

« Parce que la plupart du temps, on finit par faire son deuil. Le temps détricote le chagrin. Aussi immense soit-il. »

Ce qui me repoussait le plus dans ce livre était sa taille puisque, même en format poche, il fait quand même 664 pages. Et, même si j’aimais beaucoup ce que je lisais, je me demandais comment l’histoire allait réussir à capter mon attention durant autant de pages. Ma principale crainte était alors de m’ennuyer à un moment donné. Puis, l’évènement que j’attendais est arrivé !

« Il y a des heures que l’on devrait très vite oublier. Mais les évènements en décident autrement. »

L’histoire oscille entre chapitres du passé et chapitres du présent. Le but étant alors de comprendre comment Violette Toussaint est passé d’un point A à un point B ? Quel est l’évènement déclencheur de tout ça ? Une fois que cette mini énigme s’est mise en place, j’ai commencé à comprendre pourquoi autant de personnes parlaient de ce livre. Celui-ci est immédiatement passé de « ok, j’aime bien ce que je lis mais sans plus » à « omg, je dois connaître la suite ».

« Je pense qu’on devrait tout donner aux gens qu’on aime de son vivant. Son temps et son argent.»

C’est une histoire à la fois drôle et fraîche mais l’écriture de l’autrice transmet également beaucoup d’émotions. J’ai réussi à ressentir de l’empathie pour certains personnages que je n’avais pourtant pas aimé 100 pages avant. J’ai eu le cœur en miettes lors de certains passages et j’avais même l’impression, à certains moments, de ne pas lire une fiction mais bien une histoire réelle.

« Mais moi, j’étais pleine de silences qui hurlaient au fond de moi. Qui m’ont fait grossir, maigrir, vieillir, pleurer, dormir toute la journée, boire comme un trou, me cogner la tête contre les portes et les murs. Mais j’ai survécu.»

Le personnage de Violette Toussaint est incroyable ! Elle est à la fois, toute douce, adorable, pleine de vie et d’imagination. Elle m’a fait énormément rire et certaines de ses idées étaient incroyables. Je n’arrivais même pas à lui donner un âge puisque, même si elle avait vécu un milliard de chose dans sa vie, elle conservait un esprit très jeune. Mais j’ai également eu mal pour elle. C’est un personnage qui se sacrifie en permanence pour les autres et qui n’obtient quasiment aucune reconnaissance. Elle a vécu énormément de choses difficiles et pourtant, elle est toujours là, avec une bienveillance incroyable.

« – Violette, pourquoi ne pas refaire votre vie ?
– Parce qu’une vie ne se refait jamais. Prenez une feuille de papier et déchirez-la, vous aurez beau recoller chaque morceau, il restera toujours les dechrirues, les pliures et le scoth.»

Moi qui pensais ne pas accrocher avec ce livre, je me suis surprise à dévorer les pages très rapidement.D’ailleurs, j’ai lu les deux cents premières pages le premier jour et le lendemain, j’ai terminé les quatre cents pages supplémentaires d’une seule traite tant j’avais besoin d’en connaître davantage sur l’histoire de Violette, sur son passé et sur son futur. Finalement, ce livre a été une très grande surprise et je comprends désormais pourquoi il a eu autant de reconnaissance.

Autrice : Valérie Perrin
Titre : Changer l’Eau des Fleurs
Edition : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 664 pages
Prix : 8.90€

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :