Chroniques,  Dystopie,  Jeunesse

La Sélection T2 : L’Elite – Kiera Cass

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

Attention : Spoilers concernant le tome 1

Chronique du tome 1 : La sélection

Il y a quelques temps, je me suis lancée dans une relecture de La Sélection que j’avais déjà pu découvrir lorsque j’étais encore au lycée. Comme les années ont pas mal passé depuis, je ne me souvenais plus vraiment de l’histoire et, à l’approche de l’adaptation par Netflix, j’avais envie de replonger dans l’univers.

« L’amour c’est une peur qui vous donne des ailes. »

Par rapport au premier tome qui était assez lent, celui-ci a un rythme plus soutenu puisqu’il y a davantage d’actions et de révélations. D’ailleurs, je trouve personnellement que la partie qui tourne autour des renégats est plus intéressante que le triangle amoureux Aspen/America/Maxon. D’ailleurs, je me suis rendue compte que je ne me souvenais absolument pas de ce deuxième tome et j’ai été très étonné quand j’ai vu les actes d’un certains personnages.

« Mais s’il y a une chose que j’ai apprise durant la Sélection c’est que certains filles seraient capable de tuer pour obtenir ce qu’elles veulent. Ne vous laissez pas aveugler par les robes et les paillettes. »

Si le rythme m’a plu, ce n’est par contre pas le cas des personnages qui m’ont assez agacé. America est certes une femme courageuse et forte mais, elle a énormement de mal à faire un choix. Dans ce livre, elle change constamment d’avis sans aucune justification derrière. J’ai l’impression que l’autrice tenait à faire durer le suspense jusqu’au bout mais cela a été fait de manière assez maladroite. Quant à Maxon, lui aussi m’a agacé à force de jouer sur plusieurs tableaux en même temps. Tout comme Arizona, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas vraiment d’explication derrière son comportement et ses changements d’avis permanents.

« — C’est comment, d’être amoureuse ? lui demande ma petite sœur.
— La chose la plus merveilleuse et la plus terrible qui puisse vous arriver, soupire Lucy en réponse. Un bonheur qui menace à tout instant de vous filer entre les doigts, en quelque sorte. »

Ce sont davantage les personnes secondaires qui ont attiré mon attention. J’ai commencé à m’intéresser à Aspen, chose qui n’était pas arrivé dans le premier tome. Je pense que c’est un personnage qui a un bon potentiel, une fois qu’on le sort du cadre du triangle amoureux. J’ai également beaucoup apprécié Marlee qui est un personnage adorable et doux.

« Et peut-être que tu vas trouver ça grotesque, mais c’est mon pays. Tout ne fonctionne pas bien, c’est sûr, mais cela ne donne pas le droit à ces anarchistes de venir faire main basse dessus. »

Concernant la fin, je l’ai bien aimé ! Encore une fois, il y a pas mal d’action et ça donne envie de connaître la suite. Par contre, la fin donne l’impression qu’America a finalement pris une décision sauf que, encore une fois, je trouve qu’il n’y a pas de fondement derrière et je crains qu’elle ne continue encore de tergiverser.

Autrice : Kiera Cass
Titre : L’élite
Saga : La Sélection
Edition : Robert Laffont
Nombre de pages : 308 pages
Prix : 16,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :