Chroniques,  Noël,  Romance

Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël – Valentine Stergann

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.
À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.
Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ? Et s’il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les cœurs ?

Voici un livre qui me faisait de l’œil depuis un petit moment. Pour la petite histoire, le mois de Décembre a été majoritairement rythmé par mes révisions et durant cette période, je n’ai quasiment pas lu. Néanmoins, mon désir de lire était toujours présent et j’attendais avec hâte le moment où j’allais enfin être libéré de mes révisions et surtout, le moment où je pourrais me procurer de nouveaux livres (surtout des livres de Noël histoire de se mettre dans le bon mood).

« J’en suis convaincu : la famille n’est pas forgée par les liens du sang, et nous en sommes la preuve »

Concernant ce livre, je l’ai dévoré en une seule journée tellement celui-ci est addictif. L’écriture est vraiment fluide et dès le départ, on se retrouve happé par l’histoire. En général, j’ai toujours du mal pendant les 100 premières pages mais là ce ne fût pas du tout le cas et j’ai réussi à rentrer immédiatement dedans.

« Rudolph est un abîmé de la vie. Aimer, ça s’apprend. Rouvrir son cœur aussi. »

Concernant les personnages, en tant que bons livres de Noël, leurs personnalités sont un peu poussées à l’extrême. Irène est trèèèès maladroite tandis que Rudolph est très renfermé, néanmoins, je les ai trouvés tous les deux terriblement attachants. À des points carrefour de leur vie, chacun doit réussir à aller de l’avant, à tout recommencer et la présence de l’un et de l’autre vont beaucoup les aider à avancer. Les personnages secondaires sont également des pépites que ce soit le Jacob, un papy loufoque ou Quincy, le petit garçon de Rudolph, qui ne possède aucun filtre lorsqu’il parle.

« J’aimerais lui assurer que oui, qu’un temps viendra où sa douleur s’apaisera. Malheureusement, je n’en suis pas certaine. »

Du côté de la romance, j’ai adoré celle-ci. Elle a un très bon rythme, ni trop lent, ni trop rapide. Stergann réussit à donner aux lecteurs juste ce qu’il faut quand il faut. De plus, on assiste vraiment à différentes étapes dans leur relation. Contrairement à certaines histoires de Noël, ce n’est pas le coup de foudre immédiat, au contraire on voit les personnages apprendre à se tolérer, puis devenir amis et ainsi de suite.

« Chaque jour, il écrit un nouveau chapitre dans le livre de mon nouveau départ. »

C’est une histoire que j’ai trouvé très émouvante, surtout dans la dernière partie. À l’inverse, la première partie du livre est, à mon sens, davantage basée sur l’humour. Cette histoire a finalement été un petit coup de cœur pour moi et elle réunit tout ce que l’on attend d’une histoire de Noël avec des personnages dans le doute qui retrouve la joie de vivre et prennent de nouveaux départs.

Autrice : Valentine Stergann
Titre : Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël
Edition : HugoNewRomance
Nombre de pages : 457 pages
Prix : 7,60€

5/5

2 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :