Bla bla,  C'est Lundi, Que lisez-vous ?

C’est Lundi, que lisez-vous ? (#117)

Et une nouvelle semaine qui commence ! Vous savez ce que ça signifie ? Et oui, comme tous les lundis, on fait le point lecture avec le C’est Lundi, que lisez-vous ? Ce rendez-vous, mis en place par Galleane et repris par I Believe in Pixie Dust, consiste à répondre à 3 petites questions chaque semaine concernant nos lectures du moment.

 

Question 1 : Qu’ai-je lu la semaine passée ?

 

Voilà un petit moment que je n’ai plus fait de CLQLV sur le blog mais me revoilà parmi vous ! Dans un premier temps, j’ai terminé Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël de Valentine Stergann. Je ne vais pas en parler plus en détail, mais si vous voulez en savoir plus, la chronique complète est disponible sur le blog.

J’ai ensuite changé totalement de genre et je me suis lancée dans le premier tome de Stalking Jack the Reaper écrit par Kerri Maniscalco. J’ai passé un bon moment de lecture et j’ai adoré les personnages ainsi que leur alchimie. Seul ombre au tableau : j’ai réussi à deviner l’identité du tueur assez rapidement et facilement. Du coup, je n’ai pas eu l’effet de choc attendu mais ça reste malgré tout une bonne lecture.

Ensuite, retour à l’esprit de Noël avec Meilleurs Voeux et va au Diable d’Emilie Parizot. Celui-ci a été une lecture que j’ai beaucoup apprécié et qui se lit très rapidement. Le livre est assez petit d’ailleurs, environ 300 pages et l’écriture est assez fluide. Par contre, même si j’ai passé un bon moment de lecture, il n’a pas été un coup de coeur puisque j’ai trouvé les personnages parfois trop impulsifs.

Finalement, j’ai également commencé Songe à la Douceur de Clémentine Bauvais.

 

Question 2 : Que suis-je en train de lire en ce moment ?

 

Je suis toujours dans ma lecture de Songe à la Douceur de Clementine Bauvais. Au départ, j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans car l’écriture est assez particulière. En effet, le livre est rédigé en vers libre et la coupure des phrases me donnait l’impression d’une lecture hachée. Néanmoins, j’ai fini par m’habituer à ce style et je passe désormais un excellent moment de lecture. De plus, la plume de l’autrice est incroyable et apporte une douceur immense.

Résumé :

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

 

Question 3 : Que vais-je lire ensuite ?

 

Comme ma PAL déborde de livres de Noël et qu’il n’y a pas meilleure saison pour les lire, je vais continuer dans cette direction. Les oubliés de Noël de Manon Kaljar est un livre qui me fait terriblement envie, d’autant plus que je n’ai entendu que des bonnes choses à son sujet. Par conséquent, ce sera probablement ma prochaine lecture.

Résumé :

Bénévole pour l’aide alimentaire de Londres, Elliott est habitué à l’inattendu, mais c’est la première fois qu’il se retrouve nez à nez avec une star en fuite. Devant sa détresse, il décide de prendre l’inconnue sous son aile et de lui faire découvrir un monde à l’opposé du sien, loin de l’hypocrisie et des paillettes.
Cet univers de faux-semblants, Cassiopée espère le quitter pour enfin passer un Noël sous le signe de la bienveillance. Elle saisit alors cette occasion unique de faire le bien aux côtés des volontaires de l’association en dépit des réticences d’Elliott, qui semble fuir comme la peste un milieu qu’il prétend ne pas connaître…
Quand l’ombre des rues rencontre la lumière des projecteurs, tous les espoirs sont permis. Même celui de fêter Noël au chaud !

Et vous, que lisez-vous en ce moment ? 

4 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :