Chroniques,  Romance

November 9 – Colleen Hoover

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.
La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.
Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.
Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.
Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Lorsque j’ai commencé à lire des livres de Colleen Hoover, beaucoup d’entre vous m’ont immédiatement conseillé de lire November 9. Ce titre revenait très régulièrement dans mes conseils lectures et, lorsque je l’ai enfin trouvé en librairie, j’ai su que je ne pouvais pas repartir sans lui.

« Tu ne trouveras jamais ta voie si tu te laisses guider par quelqu’un d’autre. » 

Comme d’habitude, l’écriture de l’autrice est très fluide et addictive. Il n’y a pas de longueurs et elle nous embarque dans son histoire dès la première page. On a toujours envie d’en savoir plus et j’ai dévoré le livre à une vitesse folle. Je ne parle même pas du plot twist de l’histoire que je n’avais A-BSO-LU-MENT pas vu venir et qui m’a laissé la bouche grande ouverte.

« J’essaie toujours de me rappeler, dit-elle, que tout le monde porte des cicatrices. Souvent pires que les miennes. La seule différence étant que chez moi, ça se voit, mais pas chez la plupart des gens. » 

Du côté des personnages, je les ai adorés tous les deux ! Fallon est un personnage qui connaît une évolution intéressante dans l’histoire. Au départ, c’est une jeune fille fragile, blessée et peu sûre d’elle et j’ai beaucoup aimé la voir prendre confiance en elle. Du côté de Ben, c’est un peu le book boyfriend parfait, drôle, loyal et persévérant. À côté de ça, j’ai adoré voir ses fêlures et ses émotions.

« Je vais passer des heures au restaurant à t’attendre, dans l’espoir de te voir enfin arriver. Parce que c’est bien là que je serai. Et si tu ne viens pas aujourd’hui, j’y serai encore l’année prochaine, et la suivante. » 

Concernant leur relation, j’ai trouvé le principe très original puisque je n’avais pas encore lu d’histoire similaire. En général, je ne suis pas fan des histoires où l’amour est instantané et pourtant ici, cela fonctionne parfaitement bien ! Les enjeux de la relation ressortent sous des formes différentes, des problématiques uniques et j’ai adoré ! Je ne savais jamais comment l’histoire allait évoluer et c’est vraiment rafraichissant comme situation.

« Pourquoi ne m’as-tu pas dit que le sol sur lequel tu m’avais appris à me tenir était fait de sable mouvant ? »

De manière générale, c’est un livre que j’ai adoré et je ne parvenais même plus à m’arrêter de lire tant c’était addictif. Il y a une très bonne alchimie avec les personnages, y compris les secondaires et Colleen Hoover nous offre une romance parfaitement bien maîtrisée. La seule chose qui m’a manqué dans l’histoire était un épilogue. J’ai trouvé que le livre se terminait de manière un peu brutale et je n’aurais pas dit non à un épilogue 1 an plus tard pour voir ce qu’était devenu les personnages (et voir au passage un énième 9 novembre)

Autrice : Colleen Hoover
Titre : November 9
Edition : Pocket
Nombre de pages : 380 pages
Prix : 7,60€

4,5/5

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :