Chroniques,  Romance

Briar Université T1 : The Chase – Elle Kennedy

On dit que les opposés s’attirent. Et s’il y en a bien une qui est d’accord avec ça, c’est Summer, parce qu’il n’y a aucune raison logique pour qu’elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n’aime ni les intellos tatoués, ni les jeux vidéo, ni les joueurs de hockey qui pensent qu’elle est volage et superficielle.

De son côté, Fitz n’est pas persuadé que cette fille solaire, sûre d’elle, en un mot magnifique, soit celle qu’il lui faut.

Et pourtant, il va falloir qu’il s’y fasse car… ils sont colocataires !

Après mon énorme énorme coup de cœur pour la saga Off Campus, j’étais assez craintive à l’idée de me replonger dans l’univers. Et pour cause, je craignais que cela ne me fasse bizarre de retourner dans les endroits de la première saga, sans les personnages que j’ai appris à tant aimer. Néanmoins, les anciens personnages restent quand même présents puisqu’on entend souvent parler d’eux et on les voit parfois revenir dans l’histoire, sans que cela ne mette les personnages principaux dans l’ombre.

« Ce ne sont pas les hommes qui définissent une femme, mais ce qu’elle accomplit. »

L’écriture reste la même que pour les Off Campus. C’est fluideaddictif et les pages se tournent sans même que l’on s’en rende compte. Je n’ai pas ressenti de baisse de qualité concernant la plume et pour moi, ce premier tome s’inscrit dans la suite logique de la première saga et pas comme une suite de mauvaise qualité.

« La perception et la réalité sont très éloignées l’une de l’autre, et la vérité se trouve généralement à mi-chemin. »

Quand j’ai compris que ce nouveau livre portait sur Fitz, j’étais absolument ravie puisque c’est un garçon que j’avais adoré dans les Off Campus et je ne comprenais pas pourquoi il n’avait pas eu droit à son propre livre. Ce personnage, qui était l’un de mes chouchous, l’est resté dans ce livre même si je dois avouer que son côté trèèèèèès renfermé m’a parfois exaspéré. J’avais souvent envie de le secouer afin qu’il extériorise ses émotions. Quant à Summer, on en avait déjà vu un aperçu dans The Score mais là j’ai découvert un personnage encore plus perché et drôle que ce que j’imaginais. Malgré son côté très exubérant, j’ai beaucoup aimé la fragilité, la sensibilité et les doutes qu’elle laissait apparaître à certains moments.

« La perception et la réalité sont très éloignées l’une de l’autre, et la vérité se trouve généralement à mi-chemin. »

Du côté de la romance, je l’ai beaucoup aimé même si j’ai regretté un rythme parfois un peu lent. On est face à deux personnages assez têtus et impulsifs, ce qui fait que j’ai souvent eu l’impression de faire un pas en avant, puis dix en arrière. Malgré tout, Fitz et Summer ont une très bonne alchimie et relation, ce qui a fait que le rythme ne m’a pas dérangé.

« Elle réveille en moi des instincts primitifs dont j’ignorais l’existence. En somme, elle me rend complètement fou. »

Dans tous les livres d’Elle Kennedy, les passions des différents personnages étaient au centre de l’histoire. C’était par exemple, le cas de la musique pour Hannah, de la radio pour Grace et de manière plus générale, du Hockey pour les garçons. Ici, la passion de Summer pour les vêtements et la mode ainsi que la passion du dessin et des jeux vidéos pour Fitz sont assez présents dans l’histoire. J’avoue que la mode n’est pas du tout mon dada donc je n’étais pas autant intéressée mais c’est agréable de voir des personnages passionnés par des choses différentes.

« La façon dont les gens te perçoivent n’a pas d’importance. Ce qui compte, c’est le regard que tu portes sur toi. »

Comme pour les Off Campus, des thèmes plus profonds apparaissent en parallèle de la romance. Cette fois, on est face à une histoire qui met en avant les différences de traitement encore existante entre les hommes et les femmes. En effet, c’est une histoire qui dénonce le slut-shaming, le sexisme ainsi que le harcèlement sexuel. Il y avait de très beaux messages véhiculés à l’intérieur et c’est toujours agréable de lire un livre engagé sur le sujet.

«  Nous devons nous aider les unes les autres en vue de notre émancipation et pour apprendre aux générations futures combien il est important de rester soudées »

Finalement, ce livre a été une excellente lecture et une très bonne surprise. Il m’a même tenu en haleine, si bien que j’en ai sacrifié une partie de mon sommeil. Ma principale crainte était que ça ne soit pas aussi bien que les Off Campus mais, comme je vous le disais plus haut, on est sur un livre de même qualité. Après, même si ce livre peut être lu de manière indépendante, je vous conseillerais quand même de débuter avec Off Campus puisque cela vous permettra de bien comprendre toutes les références et de voir la naissance des couples présents ou mentionnés dans Briar Université.

Autrice : Elle Kennedy
Titre : The Chase
Saga : Briar Université T1
Edition : HugoNewRomance
Nombre de pages : 398 pages
Prix : 17€

4,5/5

One Comment

  • Cam & ses blablas

    Je n’ai personnellement lu que le premier tome de la saga Off-Campus qui ne m’a pas laissé à un grand ni particulièrement bon souvenir.. J’ai voulu retenter ma chance avec cette nouvelle saga. J’ai bien aimé ce premier tome qui a été parfait pour souffler un peu et passer un moment sans prise de tête. J’avais plus aimé le second tome et l’évolution de la relation des personnages du troisième m’intrigue beaucoup :)) J’espère que les suivants te plairont encore plus que celui-là !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :