Chroniques,  Contemporain

Vers le soleil – Julien Sandrel


IL N’EST RIEN POUR ELLE, MAIS ELLE N’A PLUS QUE LUI…UN BIJOU D’ÉMOTION

14 août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille Sienna et l’oncle de celle-ci, Sacha. Mais alors qu’elle fait étape chez sa meilleure amie à Gênes, un effroyable grondement ébranle la maison, et tout s’écroule au-dessus d’elle. Une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant toute la zone. Tess est portée disparue.

Lorsque Sacha apprend la catastrophe, c’est tout leur univers commun qui vole en éclats. Tous leurs mensonges aussi. Car Sacha n’est pas vraiment l’oncle de cette petite fille de neuf ans : il est un acteur, engagé pour jouer ce rôle particulier quelques jours par mois, depuis trois ans. Un rôle qu’il n’a même plus l’impression
de jouer tant il s’est attaché à Sienna et à sa mère. Alors que de dangereux secrets refont surface, Sacha sait qu’il n’a que quelques heures pour décider ce qu’il veut faire si Tess ne sort pas vivante des décombres : perdre pour toujours cette enfant avec laquelle il n’a aucun lien légal… ou écouter son coeur et s’enfuir avec elle pour de bon ?

En attendant, il décide de cacher la vérité à la petite fille, et de la protéger coûte que coûte..

 

Je remercie Calmann Levy et Julien Sandrel pour l’envoi de ce livre !

 

Comme vous le savez, Julien Sandrel est un auteur dont j’apprécie énormément le travail et ce depuis avoir découvert La Chambre des Merveilles il y a 3 ans. D’ailleurs, au cas où vous seriez passés à côté de l’information, non seulement il y a une adaptation cinématographique qui est en cours mais en plus de ça, on retrouve Alexandra Lamy dans le rôle principal et je meurs d’envie de voir le film.

« Pour elle, je serais prêt à tout risquer. Ma vie, mon confort, ma liberté. »

Revenons désormais à Vers le Soleil qui est l’objet de cet article. Lorsque je l’ai trouvé dans ma boîte aux lettres, j’ai littéralement sauté de joie et une fois ma lecture du moment terminée, je me suis immédiatement lancée dedans. Ensuite, il n’a pas duré très longtemps puisqu’il était terminé en une soirée. C’est un livre assez rapide à lire d’ailleurs puisqu’il fait seulement 264 pages et la mise en page est vraiment très aéré. Comme dans les livres précédents, la plume est toujours aussi fluide et addictive et les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte.

« Il y a, entre les murs de la cité de Sienne, une atmosphère particulière, mélange de vieilles pierres, d’âmes romantiques et de joies simples. »

Comme le nombre de pages est assez limité, c’est une histoire au rythme assez rapide. Il se passe beaucoup de choses en peu de temps mais ce n’est pas si dérangeant que ça. D’autant plus que les personnages sont assez bien développés, surtout par rapport à leur passé et cela permet quand même de s’attacher à eux et à mieux les comprendre.

« À chaque fois que je vois Sienna avec Sacha, je me fais la même réflexion : elle est plus lumineuse, plus joyeuse, plus présente. Plus vivante. »

Ce qui m’a le plus séduite dans l’histoire, c’est l’originalité dans l’intrigue. On a souvent eu le scénario de l’acteur qui est engagé pour jouer un faux petit-ami, mais rarement pour jouer un oncle et j’ai beaucoup aimé cette différence. J’ai énormément aimé sa relation avec Sienna, la petite fille de l’histoire. Ce lien met en avant le fait que ce n’est pas le sang qui forme la famille mais l’amour. Par contre, je ne me suis pas sentie autant impliquée dans sa relation avec Tess puisque leurs scènes ensembles sont forcément peu nombreuses.

« Je lui apprendrais qu’il faut aimer sans retenue. Qu’il n’y a rien de plus beau que de s’attacher à d’autres humains. Qu’il ne faut pas en avoir peur. J’ai eu peur trop longtemps. Je n’ai plus peur, maintenant. »

Finalement, c’est un livre très divertissant et intéressant à lire. Ce n’est pas mon préféré de Julien Sandrel pusique ce titre revient plutôt à La Chambre des Merveilles ou même à La Vie qui m’attendait mais il reste une bonne lecture que je suis ravie d’avoir découvert.

Auteur : Julien Sandrel
Titre : Vers le soleil
Edition : Calmann Levy
Nombre de pages : 264 pages
Prix : 18,50€

4/5

3 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :