Chroniques,  Romance

Falling Again – Morgane Moncomble

Surdoué mais solitaire, Aaron n’a que cinq ans lorsqu’il manque de se noyer. Celle qui le sauve d’une mort certaine n’est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d’amis.

Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens… jusqu’à ce que la vie les sépare.

Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c’est le destin ; l’occasion de faire table rase du passé.

Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d’amour.

 

TW : Traumatisme psychologique, anxiété

 

Comme je l’ai déjà répété à des nombreuses reprises, c’est grâce à Morgane Moncomble que je me suis remise à lire des romances et ce, grâce à Viens on s’aime et Aime-moi je te fuis. Du coup, dès que je termine l’un de ses livres, je compte déjà les jours avant la sortie, l’année suivante, d’un autre de ses livres. Falling Again ne fait pas exception à la règle et j’avais vraiment hâte de me plonger dedans !

« Les gens changent… Quelque chose en moi s’est brisé. J’ai perdu toute confiance. C’est pourquoi j’aimais écrire. De cette façon, je pouvais être quelqu’un que je ne suis pas. »

Dès le jour de sa sortie, je me suis précipitée en librairie pour récupérer le livre que j’avais précommandé déjà plusieurs mois auparavant. Encore une fois, on est sur un livre à l’écriture très addictive et fluide. Morgane Moncomble excelle dans le choix de ses mots et dans la construction de ses phrases qui provoquent en conséquence beaucoup d’émotions. De plus, ce livre est un concentré de bonne humeur mais surtout, c’est l’un des livres les plus drôles que j’ai lu. D’ailleurs, je m’arrêtais très régulièrement dans ma lecture, tellement j’en riais aux larmes.

« La morale est simple : chacun est maître de son destin. Personne ne peut vous dérober votre confiance en vous si vous décidez du contraire. Vous êtes votre pire ennemi, mais vous n’avez pas à l’être. »

Du côté des personnages, ils sont terriblement attachants, surtout Fleur. Celle-ci est un concentré de bonne humeur, de maladresse et de rire. C’est aussi un personnage vers qui, toute personne ayant de l’anxiété, peut facilement s’identifier. Quant à Aaron, je me suis aussi attachée à lui quand bien même c’était un garçon beaucoup plus dur à cerner. Celui-ci possède une carapace énorme et ne laisse paraître aucune émotion.

« Le mensonge est toujours tentant, et on se persuade souvent qu’on protège les gens qu’on aime en faisant cela, mais finalement…ce n’est jamais une bonne solution. »

Au départ, j’ai beaucoup aimé leur dynamique puisque j’ai trouvé leur histoire assez originale. Fleur et Aaron ont un passé en commun, rempli apparemment de sentiments, sauf que voilà, le garçon a tout oublié de leur histoire. J’ai eu, à de multiples reprises, le cœur qui se brisait pour Fleur et j’avais envie de la protéger. Néanmoins, j’ai fini par me détacher petit à petit de leur histoire car j’ai ressenti certaines longueurs.

« Je déteste la façon dont elle me regarde. Je déteste la manière dont elle sourit. Mais ce que je hais le plus, c’est l’effet que tout ça suscite en moi. »

En effet, Fleur est au courant de certaines choses qu’Aaron ignore. En tant que lecteur, on se pose énormément de questions notamment « Que s’est-il passé ? Pourquoi il a tout oublié ? Comment ? ». Le problème c’est que la révélation n’arrive que très tardivement. Je ne regarde pas du tout de KPOP mais on m’a dit que c’était en général le rythme de ces histoires, ce qui peut alors expliquer cette lenteur.

« On est des femmes, bordel, continue Dana. Des femmes différentes, imparfaites, mais équitablement intelligentes, fortes et indépendantes, qui s’encouragent plutôt que de se descendre. Et putain, je nous aime. »

De prime abord, c’est un livre beaucoup plus léger, quasiment un livre feel-good sauf que la dernière partie de l’histoire vient contrebalancer en devenant beaucoup plus sombre. C’est un revirement très surprenant mais qui ne m’a pas étonné tant que ça puisque ses précédents livres étaient assez sombres et mettaient en avant divers troubles mentaux comme la boulimie, la dépression et les crises d’anxiétés.

« Je ne crois pas au destin. Pour moi, c’est trop facile. La vie est ce qu’on en fait. Si tu veux être avec quelqu’un, soit avec cette personne. Ne laisse pas l’univers s’en occuper pour toi, au risque d’attendre toute ta vie… et de passer à côté de jolies choses. »

Dans cette histoire, il y a également pas mal de référence à la pop culture, notamment à Animal Crossing et, étant une grande joueuse, j’ai été ravie et j’ai beaucoup ri. Ce livre est également centré autour des K-dramas et il est d’ailleurs construit selon la même forme et le même rythme. Pour le coup, je ne suis pas du tout fan des kdramas donc je suis passée à côté de nombreuses références mais ça ne m’a pas trop dérangé.

« J’ai constamment l’impression d’être sous l’eau, quelque part où personne ne peut m’entendre, en apnée, au bord de la noyade. Mais quand je suis avec toi… j’atteins enfin la surface. Tu me donnes une raison de nager et de sortir la tête de l’eau pour voir ce qui s’y passe. »

Finalement, on est sur un livre très différent des précédents, un peu plus léger malgré la dernière partie, ce qui peut être assez déstabilisant. Si vous adorez l’univers des dramas coréens, vous allez adorer ce livre. Et si, comme moi, c’est un monde dont vous n’êtes pas familier, cette histoire mérite quand même que vous lui donniez une chance.

Autrice : Morgane Moncomble
Titre : Falling Again
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 458 pages
Prix : 17€

4/5

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :