Chroniques,  Romance

Stairway to Heaven – Delinda Dane

 

Tristan, célibataire invétéré et tatoueur à succès d’une télé-réalité, ne vit que pour les coups d’un soir.

Sa devise : pas d’attaches !

Mais, c’était sans compter sur l’incroyable découverte qu’il fait un matin et qui va bousculer son monde comme jamais. Désormais, il va devoir composer avec ces nouvelles responsabilités qu’il n’attendait pas.

Cependant ne dit-on pas que la vie est pleine de surprises…

Tristan va découvrir quen dépit des apparences, le paradis sur Terre se trouve là où on ne l’attend pas.

 

 

TW : Drogue, alcool

 

Parmi les nouveautés Hugo New Romance, Stairways to Heaven m’avait immédiatement tapé dans l’œil et je l’ai très rapidement rajouté à ma Wishlist. Quelques semaines plus tard, j’ai commencé à lire de très bons retours dessus, ce qui a fini par conforter mon envie de me lancer dedans. Du coup, ni une, ni deux, monsieur s’est retrouvé dans ma bilbiothèque.

 

« La vie est ainsi faite, elle offre le pire, promet le meilleur. Il suffit de se rappeler qu’après le pire vient le meilleur. »

 

J’ai beaucoup aimé faire la rencontre des différents personnages et ils étaient assez attachants. Tristan a une personnalité qui évolue énormément. Au début du livre, on est face à un homme un peu borderline, tombé dans les excès de son métier. Puis, très rapidement, on rencontre une nouvelle version de lui, plus mature, posé mais aussi incroyablement méfiante. Heaven, comme son nom l’indique, est un concentré de bonheur et de positivité. Je l’ai trouvé vraiment très touchante et attachante.

 

« Ce n’est pas que je les déteste, mais si elles prenaient feu et que j’avais de l’eau, je la boirais. »

 

Concernant leur relation, j’ai plutôt apprécié le rythme au départ. Leur relation prend son temps et l’on assiste à différentes étapes. Avec un enfant au cœur de l’histoire, on assiste d’abord à la création d’une relation de confiance, puis d’amis et ainsi de suite. J’aime énormément ce type d’histoire puisque cela permet de mieux creuser les émotions des personnages. Par contre le rythme m’a un peu dérangé dans les 100 dernières pages de l’histoire.

 

«  Il n’y a pas à dire, les rires de ma fille sont un baume sur les cicatrices de mon âme. »

 

En effet, si le rythme était bien jusque-là, tout s’enchaîne beaucoup trop vite à la fin. Par exemple, il y a l’un de mes plots préférés qui arrivent à la fin donc sur le coup j’étais contente, mais j’étais surtout très surprise. Sachant que plein d’auteurs fondent leur livre entièrement sur ce seul élément, il était assez curieux que là, seulement quelques pages y soient consacrés. Par conséquent, il se passe trop de choses à la fin et tous ces éléments se résolvent de manière trop facile ou trop superficielle.

 

« Cet homme est une force de la nature. Mais toute force à ses faiblesses, et celle de Tristan se résume à sa fille. »

 

Quand on lit le résumé de ce livre, l’histoire m’a beaucoup fait penser à Eleanor & Grey de Brittainy C. Cherry, qui est l’un de mes livres préférés. Après l’avoir terminé, je peux vous confirmer qu’il s’agit du même type d’histoire même si Stairways to Heaven est une version un peu plus légère. L’humour est présent et les thèmes durs comme la reconstruction personnelle ne sont vus qu’en surface.

 

« Elle est la lumière au milieu de mes ténèbres, la raison pour laquelle je me bats chaque jour depuis des années, contre moi-même, contre mes vices, afin de prouver que, malgré les apparences et mon passé, je suis un bon père. »

 

Finalement, c’est une lecture que j’ai bien aimée et qui m’a fait passer un bon moment. Je n’en ai pas parlé auparavant mais la petite fille de Tristan est adorable et elle ajoutait vraiment un truc en plus dans l’histoire. Si le rythme avait été mieux maîtrisé à la fin et s’il y avait eu davantage de profondeur, l’histoire aurait pû être un coup de cœur.

 

Autrice : Delinda Dane
Titre : Stairway to Heaven
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 437 pages
Prix : 17€

4/5

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :