Comme ses sœurs, Dekker Kincade est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour l’agence de sportifs, montée par sa famille mais qui bat de l’aile. Toutefois, quand son père lui confie la responsabilité de signer le joueur vedette de la NHL, Hunter Maddox, elle hésite. Voilà trois ans, ils ont vécu une relation sans attache et Dekker a pris la tangente sitôt qu’elle a commencé à ressentir des sentiments pour lui. Elle sait que signer Hunter pourra probablement sauver l’entreprise de la faillite, aussi accepte-t-elle de l’approcher pour qu’il signe.
Si leurs retrouvailles ont un goût doux-amer bien vite, ils se retrouvent à plaisanter, la tension monte. Mais quand la vérité éclate Hunter est furieux et Dekker craint qu’on ne la prenne plus au sérieux.
Remporter la Stanley Cup avant que le temps imparti soit écoulé n’est pas un petit exploit. Et le temps presse. Alors que l’équipe de hockey n’est plus qu’à un pas du championnat, résister à Dekker ne sera pas pour Hunter une partie de plaisir.

Les livres de K.Bromberg sont rapidement devenus des livres que j’apprécié beaucoup, notamment après Driven et The Player. En plus, chaque livre portait sur un sport différent et le premier étant sur le hockey, il m’avait particulièrement tapée dans l’oeil. Et puis, le forcing intense de mes amies Laure et Camille a fini par me convaincre de me lancer dedans. Mention spéciale également à Gaëlle qui m’a offert les deux premier tome.

« Parce que ce jour est à mettre à l’honneur.
Aujourd’hui est le jour où les rêves se réalisent. »

La plume : 

Concernant la plume, on retrouve la plume typique de K.Bromberg. Cependant, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire au départ et j’ai ressenti certaines longueurs. De plus, certains mots sont assez soutenus et détonnent un peu avec l’histoire. En dehors de ça, on a un équilibre parfait entre les moments touchants et des moments plus légers. Les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte et le livre se finit assez vite.

« C’est en rencontrant un nouvel amour que l’on sait que l’on n’est pas brisé. C’est comme cela que tu sais que ton coeur peut battre encore. C’est à la fois le remède et la fin. Pouvoir aimer à nouveau signifie que tu es toujours en vie. »

Les personnages : 

Ce livre nous permet de partir à la découverte des sœurs Kincade, et plus particulièrement de Dekker. C’est une jeune femme calme, organisée et qui essaient de tout contrôler dans sa vie. J’ai également trouvé une certaine distance entre elle et sa famille et j’ai ressenti parfois pas mal de solitude en elle.

« L’amour est quelque chose de puissant, Dekker… N’aie jamais peur. »

Quant à Hunter, c’est un personnage au double profil. D’un côté, le visage qu’ils montrent aux autres, celui d’un battant qui n’a pas de place pour les émotions et de l’autre, on retrouve un homme fragile en quête de reconnaissance de la part de sa famille. J’ai également ADORÉ les personnages secondaires et notamment ceux issus de la famille Kinkade. Il y a un côté chaleureux incroyable dans ce groupe et j’avais quasiment l’impression de faire partie de leur famille. Par contre, la famille de Hunter m’a frustré au plus haut point.

« La dernière fois a failli me briser, parce que ce n’est qu’après avoir rompu que j’ai réalisé que j’étais amoureuse de lui »

La romance : 

La particularité de cette histoire réside dans le fait que Hunter et Dekker ont déjà un passif romantique entre eux. Même si ce n’est pas ma dynamique préférée (team slow burn), j’ai quand même passé un bon moment avec eux. Ils ont une complémentarité qui est très intéressante et surtout, chacun comprend les fragilités de l’autre et apporte un soutien incroyable. 

« Tu ne peux pas donner la moitié de ton coeur, cela équivaut à offrir ton coeur brisé alors donne-le tout entier. »

L’intrigue : 

Vous le savez, l’univers du hockey mais surtout du patinage de manière plus générale est une grande passion. Et bien qu’aucun livre ne dépasse mon amour pour les Off Campus et les Briar Université, j’ai adoré retourner sur la glace, même si c’était seulement via des mots. Ce livre permet également de mettre en avant différents thèmes comme le syndrome de l’imposteur, les rêves brisés et le burn out. L’histoire est très touchante et si vous tombez un jour sur mon livre, vous trouverez à l’intérieur des pages, des traces de mes larmes.

« Certaines choses méritent sans aucun doute d’être mises en lumière. Et toi, Dekker Kincade, fais étinceler chaque facette de ma vie depuis que tu en fais partie. »

Conclusion : 

Finalement, c’est un livre que j’ai adoré et qui a même été un coup de cœur malgré les longueurs initiales. Chaque tome de l’autrice est une excellente découverte à chaque fois et, pour avoir déjà lu la suite, je peux vous dire que celle-ci s’annonce tout aussi qualitative (voire même mieux)

Autrice : K. Bromberg
Saga : Play Hard
Titre : Hard to Handle
Edition : Hugo New Romance
Nombre de pages : 473 pages
Prix : 17,00€

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :